Publié dans Review

Spring 2015: Final Impressions

cd6dae1081a686a98422320f4eec5c79

SHOKUGEKI NO SOMA: FOOD WARS arrêté à l’épisode 1(/24) — L’anime avec lequel j’avais commencé la saison. On peut pas dire que j’avais pris un bon départ. C’est bien simple, je n’avais rien aimé: l’histoire était ridicule, c’était pas drôle, exagéré, et vulgaire. Je voulais, éventuellement, regarder l’épisode 2, pour voir à quoi ça allait ressembler une fois que l’histoire avait vraiment démarré, puis… je me suis dit, à quoi bon ? Il n’y avait clairement rien à tirer de Food Wars, alors je me suis épargnée le deuxième épisode qui n’aurait de toute façon été qu’une perte de temps.

DUNGEON NI DEAI WO MOTOMERU NO WA MACHIGATTEIRU DAROU KA arrêté à l’épisode 1(/13) — Franchement… même chose que pour Food Wars. Je sais même pas pourquoi j’ai tenté l’épisode 1 en premier lieu. (Mais heureusement, je pense pas avoir raté grand chose; à part pour la fameuse ficelle d’Hestia, j’ai pas beaucoup entendu parler de cet anime…)

OWARI NO SERAPH terminé ! (12/12) — J’étais pleine d’espoir pour Owari no Seraph; j’ai jamais pensé que ça allait être un truc exceptionnellement bien écrit et profond, mais le premier épisode était bien réalisé, plein d’émotions, et on sentait le potentiel.

J’ai finalement été un peu déçue parce qu’Owari no Seraph n’a rien apporté de nouveau au genre. Il n’y avait rien de surprenant, que ça soit au niveau des personnages ou de l’histoire.

Autant dire qu’on n’aura pas manqué de relevé les nombreuses similarités avec Shingeki no Kyojin. Bien qu’Owari no Seraph n’en soit pas une copie plate, on ne peut pas nier qu’on y retrouve les mêmes formules. A croire qu’après le flop qu’a été THE ROLLING GIRLS, Wit Studio s’est dit qu’il ne valait mieux pas changer une équipe qui gagne. Alors qu’Owari no Seraph ressemble un peu à Shingeki no Kyojin, ça ne m’aurait pas dérangé si ces anime venaient de studios différents, mais là c’est du déjà-vu de la part de Wit Studio…

Cet anime fut donc sans surprises, cela dit, il a su être divertissant malgré tout, et me garder intéressée jusqu’au bout. Même si j’ai failli lâché en cours de route; le premier épisode était vraiment bon, et après ça on a tout de suite été plongé dans un cadre scolaire où on a un peu stagné, où il ne se passait rien de bien intéressant. Et je crois que ce qui m’a vraiment poussé à continuer, c’est la réunion tant attendue entre Yuu et Mika. (Mika qui est bel et bien devenu un vampire, comme je l’avais supposé dans ma review de l’épisode 1 ! 😉 )

La relation entre ces deux personnages, c’est d’ailleurs l’une des plus grandes forces de l’œuvre, et je n’ai pas été surprise qu’on implique que Mika et Yuu étaient peut-être un tout petit peu amoureux… Certes, Owari no Seraph aime sous-entendre que tous les personnages ont un petit crush sur Yuu (Shinoa, la pauvre, s’est d’ailleurs bien fait descendre à cause de ça, surtout après l’épisode 12). Mais c’est sa relation avec Mika qui est la plus mise en avant, et même moi je suis tombée dans le panneau: moi aussi je les aime bien ces deux-là !

Et bref, j’ai eu raison de rester, parce que les derniers épisodes étaient bien chouettes. Même si on voit qu’à un moment, le studio a eu un petit problème de budget; l’animation était douteuse. Mais il y a eu de l’action, des retournements de situations, de beaux moments,… Le potentiel d’Owari no Seraph a enfin été exploité. Toujours pas assez à mon goût, mais il y avait quelque chose. Le dernier épisode était même l’un des meilleurs ! Pour une fois, l’anime s’est un peu différencié des autres shônen; au lieu de terminer sur plein d’action et un cliffhanger qui nous force presque à revenir pour la suite, cette première saison s’est achevé sur un épisode calme, lent, serein,… Comme une « pause » dans l’histoire.

Un sacré contraste avec le début de l’anime, où Yuu était constamment sur les nerfs, et se bornait à vouloir mener une vie solitaire. 12 épisodes plus tard, il est enfin plus ou moins en paix avec lui-même (il n’est sûrement plus totalement humain puisqu’on a fait des expériences louches sur lui sans même qu’il soit au courant, mais ça, c’est un détail dont il s’occupera plus tard), il est bien entouré, avec des compagnons qu’il a accepté comme sa « nouvelle famille », et il est soulagé de savoir que Mika est toujours vivant, et que tôt ou tard, ils se retrouveront. Le personnage de Yuu n’a pas eu une évolution remarquable, mais au moins elle n’est pas inexistante.

Voilà, donc à part le fait que ça soit du réchauffé, les autres choses qui m’ont dérangé dans Owari no Seraph, c’est la façon dont sont présentés les personnages féminins; je ne comprends pas pourquoi elles ont besoin d’avoir des uniformes différents, ni pourquoi elles ont toutes, sans exception, un physique de « lolis ». Pas un seul des personnages féminins n’a des traits d’adulte et c’est quelque chose dans le chara-design qui, je ne dirais pas dérangée, mais intriguée ? … Sinon, quelques incohérences ici et là, parce que, comme je l’ai déjà dit, c’est pas spécialement bien écrit et ça vole pas très haut, mais j’ai envie de dire que c’est quand même plein de bons sentiments, et j’ai passé un bon moment devant les épisodes d’Owari no Seraph.

Je serai donc au rendez-vous pour la saison 2, qui sortira en octobre, et j’espère ne pas être déçue !

tumblr_nqn68et9vN1ri1zbno3_500

PLASTIC MEMORIES terminé ! (13/13) — Quand j’ai vu Plastic Memories au milieu des autres sorties du printemps, je ne m’imaginais vraiment pas que j’allais le regarder jusqu’au bout, ni même que j’allais regarder plus de deux épisodes… Et pourtant.

J’ai beaucoup aimé Plastic Memories. Pourtant, j’avais parfois l’impression que l’anime ne savait pas trop où il allait. On a commencé par se concentrer sur le rôle du Terminal Service, sur le métier et tout ce qu’il impliquait, et on a vu plein de situations différentes, toutes très intéressantes. Puis d’un seul coup, l’anime a totalement changé de registre, et on s’est retrouvé avec une romance.

Même si d’un côté, je suppose que ce changement a du sens: on a d’abord vu les situations et les réactions des gens dont s’occupait le Terminal Service, et finalement on s’est focalisé sur nos deux protagonistes, lorsqu’eux aussi se sont retrouvés dans la même situation. Donc ça va, je ne lui en tiens pas trop rigueur, surtout que même après ce tournant dans l’histoire, c’était toujours aussi intéressant à suivre.

Ce qui est incroyable, c’est qu’on savait dès le premier épisode comme ça allait se terminer. On savait que Tsukasa allait s’attacher à Isla, qu’il allait se passer des choses entre eux, mais que tôt ou tard elle allait devoir partir, et qu’ils allaient tous les deux en souffrir. On savait à quoi s’attendre, et malgré ça, c’était quand même douloureux à regarder ! Plastic Memories a vraiment fait en sorte qu’on se prenne d’affection pour ce petit couple, qu’on prenne du plaisir à les voir s’aimer, à les voir heureux, pour qu’au final, même si on savait très bien quelle inévitable fin l’histoire leur réservait, on pleure comme des bébés. Le scénario de cet anime n’avait rien de transcendant, et ses personnages non plus d’ailleurs, mais c’était tellement plein de bons sentiments, d’émotions,… que je me suis retrouvée à pleurer quatre fois. Alors que je ne pleure quasiment jamais devant un anime, là je l’ai fait dès le premier épisode.

Même si je ne suis pas convaincue par la façon dont a progressé l’histoire, et que je n’ai pas été convaincue par plus de la moitié des personnages, c’était quand même un bel anime, très émouvant, avec une belle leçon: il faut savoir profiter de la vie, toutes les bonnes choses ont une fin, il faut savoir accepter le départ des gens qu’on aime,… Plastic Memories n’était pas parfait, mais efficace. Et je n’aurais pas pu demander une meilleure fin.

NAGATO YUKI-CHAN NO SHOUSHITSU arrêté à l’épisode 1(/??) — J’avais aucun espoir pour cet anime, mais je voulais vraiment le continuer pendant encore quelques épisodes, juste pour voir Haruhi et Itsuki. Mais j’ai pas trouvé le courage d’arriver au bout de l’épisode 2; Nagato Yuki-chan no Shoushitsu ressemble beaucoup trop à une mauvaise fanfiction, qui ne valait pas le coup d’aller plus loin que le premier épisode.

KEKKAI SENSEN arrêté à l’épisode 1(/12) — Alors celui-ci, par contre, c’est un mystère. J’étais très enthousiaste, et je n’ai finalement même pas regardé l’épisode 2. C’est là que je me rends compte que j’ai franchement fait n’importe quoi cette saison; j’ai regardé plusieurs épisodes de certaines daubes, et un anime qui avait du potentiel comme Kekkai Sensen, et qui en plus m’avait plu, bah j’ai lâché tout de suite. C’était surtout par manque de temps, j’ai pris du retard sans faire exprès, et d’un coup on était déjà l’épisode 4, et j’ai pas eu la motivation de rattraper, ça m’intéressait pas à ce point, et j’ai préféré accorder mon temps à d’autres titres. Finalement, j’ai regretté, j’aurais dû continuer ça.

tumblr_nqsaj1jpuh1s5mgubo1_500

SOUND! EUPHONIUM terminé ! (13/13) — Après les déceptions qu’avaient été Kyoukai no Kanata et Amagi Brilliant Park, j’étais très sceptique au sujet d’Hibike! Euphonium, surtout que j’étais pas spécialement emballée par le premier épisode. Heureusement, au fil des épisodes, j’ai retrouvé tout ce que j’attendais d’un KyoAni, et c’est probablement l’anime que j’ai le plus aimé cette saison.

Visuellement et musicalement, rien à redire. Et heureusement d’ailleurs, parce que c’est de KyoAni qu’on parle, et que c’est quand même un anime sur la musique. Étonnamment, le point fort de l’anime, ce n’était même pas l’animation ou la bande-son, mais bien les personnages. A commencer par Kumiko et Reina. La première saison a touché à sa fin et la nature de leur relation n’est toujours pas tout à fait claire, mais quoiqu’il en soit, c’était très intéressant de les voir avancer ensemble tout au long de l’anime. Au début, c’est tout juste si elles arrivaient à se parler, et au fil du temps, elles sont devenues de plus en plus proches, complices, et Kumiko est même devenue la seule personne devant qui Reina montre ses émotions. Et elles nous ont offert certaines des meilleures scènes de l’anime; je pense bien sûr aux épisodes 8 et 11 qui tenaient de l’orgasme visuel.

Rien que Kumiko est un excellent personnage, et ça je le dis depuis le tout premier épisode: elle a tout d’un bon personnage principal.

Mais tous les personnages ont le droit à un bon développement. Ils sont nombreux, et on n’a pas eu le temps de se concentrer sur tout le monde, mais la plupart des personnages secondaires étaient intéressants à suivre, et ont été développés à un moment ou à un autre de l’histoire. Ca fait du bien de voir une ribambelle de personnages différents, avec une personnalité et un peu de profondeur !

Donc, pour résumer tout ça: c’est agréable à regarder comme à écouter, de très bons personnages, et un duo principal qui, à mes yeux, était la force de l’anime. Mais maintenant, en ce qui concerne l’histoire en elle-même, je vous cache pas qu’elle m’a pas passionnée plus que ça. Par là, j’entends la progression de l’orchestre, le but qu’ils se sont fixés,… Puis il y a eu le dernier épisode, leur dernière performance (qui entre, haut la main, dans ces scènes « visuellement orgasmiques » dont j’ai parlé plus haut), m’a fait réalisé qu’en fait, c’était une sacrée expérience de les suivre, de voir à quel point ils sont allés loin, et… ça m’a peut-être un tout petit peu émue. La dernière scène était particulièrement forte, encore une fois en partie grâce à Reina et Kumiko. On a commencé l’anime en voyant Reina pleuré parce qu’ils n’avaient pas été qualifiés, on a vu ce fossé qu’il y avait entre elle et Kumiko; c’était à l’époque où elles ne partageaient rien, où elles ne se comprenaient pas encore. Et cette saison s’est achevé sur Reina en train de pleurer de joie, et de partager cette victoire avec Kumiko. Cette scène nous a permis de voir la progression de leur relation, en même temps que la progression de l’orchestre.

Toujours rien de concret entre Kumiko et Reina, mais c’était quand même une superbe fin. Et tout porte à croire qu’il y aura une suite ! Ce n’est plus qu’une question de temps avant qu’elle ne soit annoncée…

(- Concernant la situation Kumiko/Reina. – Je crois que je suis satisfaite de la situation; même si rien n’a été dit explicitement, on en est à un point où on devrait normalement plus avoir à douter de la nature de leur relation. Même si je n’aime pas qu’on nous fasse lire entre les lignes, je crois que tous les moments qu’elles ont partagés parlent plus que les mots. (On va dire ça, pour se rassurer 😉 ) Ce qui serait aussi bien, c’est que le studio confirme qu’elles sont amoureuses dans une interview ou… quelque part quoi!, comme ça avait été le cas pour The Legend of Korra. J’espère juste que la suite, qu’elle soit sous forme de film ou de seconde saison, ne se focalise pas sur la relation de Kumiko et Shuuichi, et qu’ils réussissent quand même à nous les foutre ensemble…)

tumblr_nqe0vbzU3i1qg78wpo1_500

ORE MONOGATARI !! Je suis à l’épisode 11(/24) — Seul anime que je suis cette saison et qui a plus de 12 ou 13 épisodes; du coup, je ne vais pas en faire une review complète, juste en dire ce que j’en ai pensé jusqu’à maintenant ! A l’heure où j’écris, je ne suis pas tout à fait à jour; j’ai un épisode de retard. Le truc, c’est que les premiers épisodes m’ont tellement plu que je suis allée dévorer le manga !, et j’ai quand même continué l’anime à côté, mais je prends mon temps pour regarder les épisodes.

Bref, comme le fait que je me sois très rapidement jetée sur le manga a dû vous l’indiquer, Ore Monogatari !! a été, avec Hibike! Euphonium, l’un de mes anime « coup de cœur » de cette saison. Si vous avez lu mon article sur mes premières impressions des anime du printemps, vous savez que rien que le premier épisode avait déjà suffit à me convaincre. C’est frais, tout mignon, ça ne se prend pas la tête et c’est tellement agréable à regarder.

Au début, Takeo n’arrivait même pas à imaginer que Yamato était amoureuse de lui, alors que c’était affreusement évident. Il était persuadé qu’elle était en fait attirée par Suna, donc il a essayé de les caser. Et j’avais peur que ce quiproquo nous suive jusqu’au dernier épisode, ou au moins jusqu’à la moitié de l’anime. Je me suis inquiétée pour rien!, le malentendu est très vite dissipé, ils commencent à sortir ensemble dès le début de l’anime, et qu’est-ce que ça fait du bien de voir un shoujo qui ne tourne pas autour du pot !

Autre chose que j’ai beaucoup aimé; ce n’est pas qu’une histoire d’amour, mais aussi une histoire d’amitié. La relation entre Takeo et Suna est aussi attendrissante que celle que Takeo partage avec Yamato. Et chacun des personnages de ce petit trio a des choses à offrir, ils sont beaucoup mieux écrits que je l’aurais imaginé. Derrière ses airs de beau gosse froid à l’attitude je-m’en-foutiste, Suna est une garçon réfléchi, loyal, qui se soucie vraiment des gens à qui il tient. Yamato sait ce qu’elle veut, elle prend des initiatives, elle est sincère, elle a toujours une pensée pour Suna. Et Takeo est un personnage adorable, même si c’est celui avec lequel j’ai le plus de mal; il a le cœur sur la main, il a très bon fond, ça c’est clair et net, et il aime sincèrement Yamato, aucun doute sur le fait qu’il s’occupe bien d’elle. Mais c’est pas le petit-ami parfait non plus, je suis pas très fan de son inaptitude à communiquer ou à détecter quand quelque chose ne va pas chez Yamato. Mais il fait de son mieux, et il se soucie d’elle, donc je veux bien lui pardonner. (Aussi, je sais que c’était supposé être une scène comique, mais la façon dont il n’a pas du tout respecté les limites de Suna en essayant de « s’entraîner » sur lui… Il a fait beaucoup de choses pour Takeo, il mérite mieux que ça, mais bon, c’est pas grand chose. Takeo fait plus de bien que de mal, je suppose.)

Je prends donc beaucoup de plaisir à suivre Ore Monogatari !!, et ce n’est pas prêt de changer !

PUNCHLINE arrêté à l’épisode 3(/12) — Est-ce qu’il y avait une histoire ? Sûrement, mais après trois épisodes, il n’y avait toujours pas ne serait-ce qu’un semblant d’histoire, il ne se passait rien de bien intelligent, et je me suis beaucoup ennuyée. J’ai abandonné; pas une grande perte je pense.

AMEIRO COCOA arrêté à l’épisode 4(/12) — C’était vraiment trop nul. Alors me demandez pas pourquoi, mais j’avais prévu de regarder cette daube jusqu’au bout. Tout en ayant conscience que c’était mauvais et que ça n’allait certainement pas aller en s’arrangeant. Mais comme c’était ridiculement court, je me suis dit que j’avais rien à perdre, même pas du temps. Et pourtant, en 2 minutes, j’ai réussi à m’ennuyer à chaque épisode. Parce qu’il ne s’y passe absolument rien, y’a même pas un semblant d’histoire, y’a… rien ? Donc j’ai laissé tomber, j’aurais d’ailleurs jamais dû commencer, je sais pas ce qui m’est passé par la tête… mais bon.


Et vous ? Quels sont les anime que vous avez suivi cette saison ? Vos préférés ? Vos déceptions ? Dites-moi tout dans les commentaires !

8 commentaires sur « Spring 2015: Final Impressions »

  1. Haha, certains animes ne m’inspiraient vraiment pas, du genre … les deux premiers ?? Je me suis tenue bien à l’écart des premiers épisodes, à croire que j’étais pas totalement en tort. Tu as tout dit pour Owari no Seraph, je voulais aussi plus que tout voir les retrouvailles entre Yuu et Mika, et le fait est qu’on a eu droit à un joli trip Roméo & Juliette qui ne m’a pas déplu !
    J’ai survolé par curiosité les deux premiers épisodes de Nagato Yuki-chan en sachant pertinemment que je ne retrouverais pas la Yuki que j’aime, que ça servirait à rien de chercher et … au bout d’un moment elle m’a, comme qui dirait, un peu agacée alors j’ai vraiment pas poussé plus loin. :’D

    Je suis bien contente d’apprendre que Ore Monogatari se prolonge sur 24 épisodes, je me marre bien devant cet anime. D’habitude les personnages CutieMoeKawaiiDesuDesu sont pas trop mon genre, mais je dois bien avouer que je trouve Rinko adorable dans son exagération. Enfin, tout l’anime est exagéré, c’en devient parodique, comme par exemple … quand ils sont perdus en forêt ? c’est tellement cliché à souhait, ça se veut vraiment dans ce registre et ça se prend tellement peu au sérieux que c’en devient encore plus drôle. Bon, ça paie pas de mine et ça a peu de chances d’entrer dans mes animes préférés, mais ça reste divertissant. :3 ( Après il faut qu’ils remplissent encore 12 épisodes … peut-être avec un peu plus de présence des personnages secondaires ? )

    Rien à ajouter sur Ameiro Cocoa, j’étais dubitative devant le premier épisode et je m’en suis pas imposée un deuxième. XD
    Je pense commencer Plastic Memories et Kekkai Sensen, que j’avais laissés de côté pour une raison inconnue ~

    J'aime

    1. T’es pas passé à côté de grand chose avec les deux premiers !
      Sinon je vois qu’on est d’accord pour Owari no Seraph et Ore Monogatari ! C’est pas l’anime du siècle non plus mais c’est tellement adorable et sympa à regarder; et au moins on tourne pas autour du pot pendant 60 épisodes, j’étais contente quand ils se sont mis en couple dès le début de l’anime !!
      Et pour Nagato Yuki-chan aussi, on est d’accord. Je pense qu’on savait tous à quoi s’attendre hein, on allait certainement pas y retrouver l’univers et les personnages qu’on aime… Mais ça aurait au moins un peu être un tout petit peu MOINS NUL.

      J'aime

  2. J’en ai mine de rien commencé pas mal, une quinzaine, et fini avec 6, comme quoi, cette saison n’était pas si nulle qu’on le disait. Même si il ‘y a pas eu vraiment de perle.

    – Re-kan! (1/12) : Nul. J’ai rien d’autre à dire dessus, comme toi pour Ameiro Cocoa, j’ai été prise dans une sorte de folie et je me suis dit « tiens, et si je regardai ça ? » en sachant que de toute façon, l’anime ne serait jamais bien.

    – DanMachi (1/13) : Tu as tout dit, on retient la fameuse ficelle de la déesse aux gros seins et… c’est tout.

    – Food Wars! : (3/24) : Je suis allée plus loin, mais pas pour grand-chose. C’est sympa, je comprends que des personnes apprécient cet anime, mais ce n’est définitivement pas mon style.

    – Nagato Yuki-chan : (3/12) : Moi honnêtement, j’aimais bien, c’était tout mignon. C’est vrai que ça a un côté « fanfiction ». Non. C’EST une fanfiction sur Suzumiya Haruhi no Yuutsu qui a de ce dernier que le nom des personnages. Et j’en ai vu les 3 premiers épisodes (j’ai vu Haruhi et Izumi! T’as rien loupé, vaut mieux que tu ne vois pas ce qu’ils en ont fait.) et j’ai plutôt bien aimé.

    – Kekkai Sensen : (1/12) : Je ne vois pas ce que les gens trouvent à cette série. C’est vrai qu’avec que le 1 je ne suis pas sensée juger mais je n’ai vu aucun potentiel là-dedans et je me suis ennuyée pendant tout l’épisode. J’avais commencé un peu en retard parce qu’il obtenait de bonne place dans les classement mais je suis déçue.

    – Owari no Seraph : (12/12) : Je suis faible. J’ai vraiment accroché à cette série au point que Mika est mon fond d’écran sur portable. Le côté « réchauffé » ne m’a pas vraiment dérangé, le problème ne vient pas du studio, les scènes sont telles quelles dans le manga, Wit n’a fait que suivre l’oeuvre originale. La saison 2 ne suivra pas le manga donc on pourra vraiment voir ce qu’il va en faire….

    – Plastic Memories : (4/12) : Au début, j’ai beaucoup aimé, après avoir pleuré à l’épisode 1, j’en attendais plus que ce que l’on nous a sorti. Allant de déception en déception au fur et à mesure que les épisodes avançaient, j’ai finalement arrêté au 4. Je ne doute pas que Plastic Memories a du potentiel, mais j’avais trop d’attente et j’ai dû zappé après avoir pris trop de retard.

    – Arslan Senki : (12/25) : j’aime beaucoup, je ne saurai pas vraiment dire pourquoi mais j’attends chaque semaine l’épisode avec impatience. Je n’étais pas vraiment motivée au début mais c’est passé tout seul !

    – Ameiro Cocoa : (2/12) : Je n’ai rien à dire, ton avis résume bien tout.

    – Mikagura Gakuen Kumikyoku : (5/12) : Mikagura c’est un truc que tu regardes sans réfléchir et en faisant autre chose. J’avais accroché au visuel plein de couleur et aux chansons donc je m’étais lancée. C’est dommage que l’histoire a été aussi mal écrite, l’animation aussi bâclés (surtout pendant les scènes d’actions). Y’avait un bon fond, mais la forme n’a pas suivie.

    – Hibike! Euphonium : (11/12) : Un de mes anime préférés de cette saison ! J’ai tout simplement adoré et mon épisode d’Hibike! Euphonium de la semaine est mon havre de paix dans ce monde de brutes. Plus sérieusement. C’est vraiment bien, les persos sont tous attachants, la première fois que j’avais vu le générique et tout les personnages qu’il y avait j’ai eu un peu peur que Kyoani fasse un truc bizarre à la Shirobako et qu’on se retrouve avec une foule de prénom à retenir en un épisode. Mais non!, chacun est développé en temps et en heure.

    – Ore Monogatari!! : (9/11) : J’ai un peu de retard sur cette série mais je compte le rattraper ! Ore Monogatari!! est aussi un des anime que je préfère cette saison et j’aime beaucoup l’humour, je rigole à chaque épisode sur les situations complètement décalées et les têtes de Takeo.

    – Punch Line : (4/11) : Je sais pas pourquoi je regarde, mais je regarde. Je compte même rattraper mon retard sur la série.

    – Nisekoi: : (1/11) : J’avais regardé la saison 1 parce qu’ils s’étaient retrouvé comme par magie sur ma clef USB alors que j’étais dans un trou paumé sans internet. J’ai tout regardé. J’ai d’ailleurs aussi téléchargé toute la saison 2 pour la regarder, un peu par tradition, quand je reviendrai dans le trou paumé.

    – Yamada-kun to 7-nin no Majo : (6/11) Un autre des anime que j’adore regarder cette saison, c’est léger, sans prise de tête et drôle. Il ne m’en fallait pas plus et chaque épisode passe tout seul.

    Après en avoir testé pas mal, je peux dire que mes anime préférés du printemps 2015 sont :
    – Owari no Seraph
    – Arslan Senki
    – Hibike! Euphonium
    – Ore Monogatari!!
    – Yamada-kun to 7-nin no Majo
    La saison était mieux que je ne le pensais, j’en ai gardé quand même pas mal. J’espère que l’été nous apportera plus de perles parce que ce printemps, la récolte n’a pas était si fructueuse que ça.

    (Et pour conclure ce pavé, chapeau pour ton blog et tes articles, je passe 3 ou 4 fois par semaine pour voir si tu postes de nouveaux articles et attends tes prochains avec impatience !)

    J'aime

    1. Wo, merci beaucoup ! Déjà pour avoir pris le temps de me laisser un avis aussi détaillé, et puis pour complimenter mon blog hehe ça me fait trop plaisir, j’espère que mes prochains articles te plairont !

      – Re-kan, j’ai FAILLI essayé, mais j’avais déjà tenté tellement de trucs nuls que bon… est-ce que j’avais vraiment envie de m’infliger ça.
      – Tu m’as bien fait rire avec ton avis sur Nagato Yuki-chan haha; c’est bien ce que je me suis dit: au final c’est peut-être MIEUX si j’ai pas vu Haruhi et Itsuki..
      – Ca me rassure de lire ça sur Kekkai Sensen, je me dis que j’ai rien raté.
      – Nous avons les mêmes faiblesses !!! J’ai pas lu le manga d’Owari no Seraph donc je m’en fiche si l’anime arrête de suivre l’œuvre originale, du moment que c’est bien.
      – Moi aussi j’ai pleuré comme un bébé devant Plastic Memories, et trois fois en plus !! mais je comprends que tu sois déçue, c’était bizarre ? j’ai l’impression que l’anime savait pas vraiment où il allait. Mais j’ai quand même bien aimé, ça m’étonne moi-même !

      Et bref, on est du même avis concernant cette saison, y’avait… pas grand chose…. mais l’air de rien j’ai quand même regardé plus de trucs que d’habitude. Pas l’impression que l’été s’annonce beaucoup mieux cela dit, et pourtant c’est toujours le cas ! Donc j’espère être surprise haha.

      J'aime

  3. Cette saison, j’ai pas eu du tout le temps de regarder une seule série. Il y a bien que Kekkai Sensen qui me donne envie. Le reste n’a pas su capter mon attention. J’ai regardé quelques episodes d’Ore Monogatari et Euphonium, mais c’est tout! J’espère avoir plus le temps de regarder quelques séries cet été!

    J'aime

    1. Au moins, tu as testé les meilleurs haha ! Y’a rien de bien intéressant cette saison de toute façon,
      et j’ai pas l’impression que la suivante soit beaucoup mieux mais bon, on verra ça !

      J'aime

      1. il y a quand meme un petit peu de potentiel!! Durarara x2, DRAGON BALL CHOU, Gangsta, God Eater. Plus de Free! -__- Mais heureusement qu’il y aura une diffusion en salle des deux saisons cet été! J’ai hâte de réserver mes places!

        J'aime

        1. Franchement rien qui me branche plus que ça… A part Durarara!! et Gangsta, mais voilà quoi, d’habitude l’été y’a beaucoup plus de trucs à regarder; enfin j’espère être bien surprise mais j’ai pas l’impression que ça soit une saison particulièrement bonne..

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s