Publié dans Otome Game

Amnesia™: Memories – Quand perdre la mémoire devient romantique…

Amnesia6

Dans mon article précédent, vous avez pu voir que pendant ces vacances de la Toussaint, j’ai vendu mon âme aux otoges. Et comme si ça ne suffisait pas, la semaine dernière, j’ai acheté Amnesia™: Memories, sorti sur Steam en août dernier. Si déjà les VNs dont j’ai parlé l’autre jour m’ont occupée un certain temps, avec cet achat, je me suis embarquée dans une aventure bien plus longue. Alors que j’écris cet article, j’ai 37 heures de jeu derrière moi, et je n’ai même pas complété le jeu à 100% ! Il me reste encore quelques succès à déverrouillés mais je pense avoir terminé l’essentiel; après avoir joué toutes les good ends et quelques autres fins, je crois que j’ai fait le tour de la question, et que je suis prête à vous écrire une petite review !

Avant de commencer, un petit synopsis s’impose, même si je pense que nombreux sont ceux qui sont déjà familiers avec ce titre; peut-être pas forcément avec l’otome game mais au moins l’anime. Anime que je n’ai jamais regardé, d’ailleurs. J’en ai entendu parlé, cela dit, et pas en bien, mais ça ne m’a pas dissuadé d’acheter le jeu parce que dieu sait que les adaptations d’otoge donnent rarement quelque chose de bien, et ça ne veut pas automatiquement dire que le medium d’origine ne vaut pas le détour. Donc j’ai tenté le coup, mais sans savoir dans quoi je me lançais. Quoiqu’il en soit, voici un peu de contexte:

Amnesia nous met dans la peau d’une jeune fille dans sa première année de fac qui, au début du mois d’août, a perdu tous ses souvenirs. La cause ? Orion.

Orion.(Amnesia).full.1418633

Ce petit bonhomme est un esprit qui s’est, par accident, logé dans le cerveau de notre Héroïne, et plus exactement, dans la partie où sont rangés ses souvenirs. Notre objectif est donc de nous souvenir: de la vie qu’on menait avant de perdre la mémoire, du travail qu’on avait, des relations qu’on entretenait avec les gens autour de nous,…

Au début de chaque partie, nous devons choisir dans quel monde nous allons atterrir, et c’est ce choix qui déterminera qui sera notre petit ami. Nous avons le choix entre le « spade world », le « clover world », le « heart world » et le « diamond world », et une fois que vous aurez visité et terminé chacun de ces mondes, le « joker world » se débloquera !

amnesia-banner-campaign

Je vais d’abord parler du jeu en général, et après je m’attarderai sur chacune des routes ! Le tout, avec le moins de spoils possible !

.

Déjà, Amnesia est un très beau jeu. Les personnages ont des goûts vestimentaires que je juge un peu douteux, mais je ne peux pas nier que le chara-design est très soigné, détaillé, et que les personnages ont tous leur charme. Ça contracte avec le background qui est toujours très simple et épuré, avec seulement une couleur qui ressort. Visuellement, j’ai tout de suite aimé, ça rend très bien, et contribue à créer un univers unique.

amnesiabackground

Avec ça, viennent de chouettes CGs même si j’ai trouvé que certaines ne mettaient pas exactement les personnages en valeur. Mais dans l’ensemble, les images sont très belles !

L’OST est agréable, les personnages sont doublés, on ne peut pas dire que les sprites sont animés mais les bouches bougent et ça rend pas trop mal !

Le jeu a une très bonne durée de vie; chaque monde propose quatre fins différentes: une good end, une normal end, et deux bad ends. A côté de ça, il y a des histoires courtes, les « souvenirs » de vos boyfriends, et deux mini-jeux (un jeu de pierre-feuille-ciseaux, et un jeu d’air hockey) où vous pouvez affronter le petit-ami de votre choix ! Donc il y a de quoi faire !

Les routes ont toutes quelque chose de différent à apporter: je pensais que ça allait être la même histoire mais avec un petit copain différent, mais en fait, c’est cinq histoires totalement différentes les unes des autres. C’est très prenant, peut-être un peu trop !; une fois que j’avais commencé, je n’arrivais plus à m’arrêter, et bien que les routes soient quand même longues (entre 5 et 6 heures de lecture, je dirais ? j’ai pas une excellente notion du temps cela dit) il ne m’a jamais fallu plus de deux jours pour en finir une. Notre Héroïne part de… rien. Elle se rappelle de son prénom, et tout le reste est à découvrir. Du coup, il y a plein de petits mystères à résoudre, et chaque jour qui passe, on a de nouvelles informations qui nous aident à mieux comprendre notre situation et à retrouver nos souvenirs. Petit à petit, tout devient plus clair, et c’est très divertissant à lire !

Notre Héroïne n’est pas très bavarde cela dit, j’ai trouvé ça un peu dommage. Ce ne sont pas seulement nos souvenirs que nous avons oublié, c’est aussi notre personnalité. On ne nous montre pas grand chose de ses pensées, de ses sentiments, c’est Orion qui dit les choses à notre place, et c’est limite si le jeu n’est pas de sa perspective à lui. L’Héroïne a parfois l’air absente de sa propre histoire, et c’est dommage. J’imagine que c’est fait pour qu’on puisse plus facilement s’identifier à elle; c’est souvent comme ça, mais le résultat, c’est des héroïnes passives et presque inutiles. Heureusement qu’Orion est un personnage fort sympathique!; il avait souvent les mêmes réactions que moi et ça m’a fait beaucoup rire.


Concernant les routes, on peut pas vraiment dire qu’il y en a une meilleure qu’une autre, c’est subjectif: tout dépend de ce que vous recherchez chez votre petit copain. Ce qui m’a dérangé dans presque toutes les routes, et qui est loin d’être exclusif à Amnesia, c’est cette notion erronée que tous ces beaux mâles ont du consentement. Pour moi, y’a rien de sexy dans des remarques du genre « si je suis seule avec toi dans une pièce, je sais pas de quoi je serais capable… », « si on dort dans le même lit c’est comme si tu étais consentante », et y’en a plein (trop) des comme ça. Et sur ce point-là, il y a des routes pires que d’autres; jusque là, j’ai fait que des compliments à ce jeu, mais s’il a un problème, c’est bien l’écriture des relations amoureuses qui, pour la plupart, me plaisent pas trop. C’est problématique parce que c’est bien là que repose tout l’intérêt du jeu…

IkkiOn commence avec Ikki (CV: Taniyama Kishou)… C’est le beau-gosse populaire, il n’est rien de plus qu’un étudiant mais il a son propre fan-club,… Si toutes les filles sont à ses pieds, c’est parce que ses yeux ont un pouvoir qui les attirent: si elles le regardent droit dans les yeux, elles sont comme hypnotisées et tombent tout de suite sous son charme. Et évidemment, la seule fille sur qui ses yeux n’ont aucun effet, c’est notre Héroïne.

C’est pas un personnage désagréable, dans les mondes où on ne sort pas avec, je l’aime bien ! Mais quand c’est lui, notre petit-ami, je le trouve tout de suite moins sympa. Déjà, le problème dont j’ai parlé à l’instant: il a trop l’habitude d’obtenir ce qu’il veut des filles, il arrive à les séduire trop facilement, et comme l’Héroïne ne lui tombe pas tout de suite dans les bras, il est super insistant, trop impatient, et nous bombarde de remarques comme j’en ai cité deux paragraphes plus haut.

Ikki est donc très populaire, et est toujours suivi de sa petite horde de fangirls. Ce qui fait qu’on doit le partager avec les autres filles. Monsieur ne veut pas faire trop de favoritisme entre sa petite-amie et les membres de son fan-club… Il ne sera pas rare que monsieur arrive en retard aux rendez-vous parce qu’il est retenu par ses fans et qu’il n’a pas su leur dire « non ». Elles sont nombreuses à nous menacer et à lui dire de rompre avec nous, et il aura l’air de trouver ça normal puisqu’il ne dira absolument rien pour nous défendre. C’est loin d’être la relation idéale, Ikki devient vite lourd (et c’est même pas s’il changeait vraiment à la fin de l’histoire),… Son monde n’était pas mon préféré. Mais le pire reste encore à venir.

KentJ’étais pas sûre de m’entendre avec Kent (CV: Ishida Akira) au début, parce que ce look là, y’avait de quoi se poser des questions. Quand je parlais des goûts vestimentaires douteux des personnages, Kent était le premier que je visais. Mais bon, il est grand et il a des lunettes (=tout pour me plaire).

Et effectivement, je n’aurais pas dû m’arrêter à ce col roulé: du lot, Kent est le plus adorable !(!!!). C’est mon préféré, et le seul qui semble avoir reçu une éducation et qui n’a pas de « pulsions » qu’il est incapable de contrôler…

C’est le cliché du mec trop intello, trop rationnel, qui ne pense qu’avec des théories et de la logique. Y’a pas mal de calculs mentaux dans sa route d’ailleurs, et heureusement que j’avais un walkthrough parce que moi et les maths, heu… ça s’annonçait mal. Et bref, il a une vision « logique » de l’amour, il est pas romantique pour un sou ce monsieur, mais ses sentiments pour notre Héroïne sont tellement forts qu’il n’arrive plus à rester rationnel, il est submergé par des émotions et des désirs nouveaux pour lui, et… ça le rend un peu niais. Mais pas négativement!, il est mignon, on voit qu’il tient énormément à l’Héroïne et qu’il l’aime sincèrement, et ça le dépasse.

C’est la relation la plus saine que vous pouvez avoir dans ce jeu. Et la plus réaliste, aussi. Dans Amnesia, Kent est mon petit chouchou (mais c’est pas comme si les autres avaient placé la barre très haut…) !

ShinMais très de relations saines et mignonnes: on passe à Shin (CV: Kakihara Tatsuya). Bon, c’est pas le pire, c’est un tsun, il est pas très sympa avec l’Héroïne, et il respecte pas trop ses limites, mais il l’aime. Beaucoup. Et il sait resté plus ou moins correct.

Mais il ment beaucoup, pendant un moment on a pas exactement une relation de confiance parce que beaucoup d’éléments peuvent nous pousser à douter de lui, et… lui non plus, le consentement, ça le connait pas trop.

Bref, Shin, c’est notre ami d’enfance. Au début de l’histoire, on est à l’hôpital: alors qu’on était en voyage avec un groupe d’amis, notre Héroïne est tombée d’une falaise, et a fait une très, très, mauvaise chute. Officiellement, c’est un accident, mais il y a plus

Bon, j’ai pas détesté Shin, il a… ses bons côtés. Et l’histoire se concentre plus sur le mystère autour de l’accident de l’Héroïne que sur la relation amoureuse, ce qui n’est pas plus mal parce que j’ai trouvé la petite « enquête » intéressante ! On peut mieux faire niveau boyfriend mais comparé aux autres routes, celle de Shin doit être celle que j’aime le plus après celle de Kent.

TomaAh, le meilleur pour la fin: Toma (CV: Hino Satoshi). En fait, Shin, Toma et l’Héroïne se connaissent depuis l’enfance, et Toma est le plus âgé donc il a toujours été comme un grand-frère. Mais plus que ça, c’est aussi un yandere. Rien qu’avec cette information, vous savez à quoi vous attendre…

Le petit-copain un peu trop jaloux et possessif au point qu’il en perde la tête, peut-être que certains trouvent ça sexy, peut-être que c’est leur fantasme, mais… à mes yeux, c’est juste de la maltraitance donc le « romantisme » de Toma m’a pas fait fondre. Pas une seule seconde. Y’a de tout dans cette route: des mensonges, de la manipulation, on est droguée, enfermée dans une cage, à un moment, on se fait presque violer,… Et pour la good end, j’ai été obligée de dire des trucs que j’avais vraiment pas envie de dire, du genre « Toma a ses bons côtés », « cette situation ne me dérange pas », « j’étais contente que tu fasses ça ! »,… et à la fin, on lui pardonne tout, c’est comme si de rien n’était… Incroyable. A la fin, on comprend pourquoi il a fait tout ce qu’il a fait, et on le remercie, parce qu’il nous a « protégé », mais le plus grand danger de ce jeu, c’était bien lui.

C’est le plus glauque, celui que j’ai le moins aimé, et je le déteste pas non plus mais j’ai aucune compassion, aucune affection, pour ce personnage. Mais si les yandere, et les ambiances oppressantes/angoissantes, c’est votre truc, vous allez probablement aimer! (le jeu arrive très bien à créer cette atmosphère), ça va loin cela dit, ça peut facilement mettre mal à l’aise, mais vous savez dans quoi vous vous embarquez donc bon. Ca peut plaire ! Mais pas ma tasse de thé.

Ukyo.(AMNESIA).600.665903

Et enfin, nous avons Ukyo (CV: Miyata Kouki). C’est le petit-ami du « joker world » qu’on débloque à la fin. Dur d’en parler sans spoiler l’histoire. Disons juste qu’il connait l’héroïne depuis longtemps, et que c’est le spécialiste des remarques vagues et mystérieuses. En fait, même si tous les personnages ont leur propre histoire, il y a quand même une trame principale, et des questions qui reviennent dans chacun des mondes. Et les routes d’Ukyo répondent à toutes ces questions, elles expliquent tout ce qu’il y a savoir sur le monde d’Amnesia et la situation de l’Héroïne.

Ukyo en lui-même, c’est pas un personnage que j’aime beaucoup, j’ai pas trop accroché, j’ai pas réussi à m’attacher, donc je me sentais pas du tout investie dans l’histoire, ça m’a rien fait ressentir du tout,… Et c’est évidemment pas ma définition du romantisme. Mais au moins, je ne me suis pas ennuyée: le voile est enfin levé sur tous les mystères de l’univers du jeu, et en plus il y a, non pas 4, mais 9 routes !, donc Ukyo a su m’occuper.


Les autres personnages:

Les autres personnes de notre entourage, avec lesquelles on ne peut pas sortir, et c’est bien dommage d’ailleurs parce qu’il m’a fallu un seul regard pour tomber amoureuse de Sawa. C’est notre meilleure amie, elle déborde d’énergie, et a une bonne influence sur nous.

Mine aussi, je l’aime beaucoup. Beaucoup. Mais malheureusement, dans la plupart des mondes, il y a une petite rivalité entre elle et l’Héroïne, et de toute façon, on en est pas particulièrement proche,… Elle peut être peste, et même diabolique, mais dans les mondes où on s’entend bien, je l’apprécie !

Waka est notre manager au café où on travaille; dans chaque monde, sa personnalité change du tout au tout ! C’est très drôle, je savais pas que c’était ce qui caractérisait son personnage, donc quand j’ai entamé ma deuxième partie, dans un monde différent, j’étais surprise, ce n’était plus le même homme, et… j’ai bien ri !

Rika est presque comme Mine, sauf que c’est un peu le niveau au-dessus. C’est la présidente du fan-club, et elle est dangereuse dans… quasiment tous les mondes. Elle est spéciale, et un peu trop extrême… (Tous les personnages critiquent son look, à croire qu’ils n’ont pas de miroir.)


Et avec ça, je pense que j’ai tout dit ! Amnesia: Memories est bon dans son genre, il a plus de qualités que de défauts et il saura plaire aux amateurs d’otome games, mais, si comme moi, le consentement est quelque chose d’absolument essentiel et indispensable dans une romance, c’est… peut-être pas un jeu pour vous. Rares sont les personnages qui respectent l’Héroïne, et c’est pour le moins dérangeant, mais pas une première dans le monde des otome games (malheureusement).

header (3)Si toutefois vous êtes intéressés par Amnesia, vous pouvez l’acheter sur Steam, pour 27,99€ !

9 commentaires sur « Amnesia™: Memories – Quand perdre la mémoire devient romantique… »

  1. Ah ! Celui-là, je ne passe pas à côté, je fais partie de ceux qui on démonté l’animé. (Je m’applique à laisser des commentaires vu que je passe de moins en moins haha.)

    On voit tant c’est catastrophique les adaptations d’otome game. (Réellement, je suis déçue à chaque fois. Enfin comme mon anglais s’améliore et ça pourrait m’aider, je vais peut-être me tenter à quelques jeux pour voir enfin ce que ce genre de jeu vaut !) Alors que pourtant, la base semble à chaque fois pas mal ! Mais non, ils arrivent quand même a foiré ça.

    Attention, c’est le moment comparatif :
    « Elle se rappelle de son prénom » Et mon dieu, rien que de lire ça fait du BIEN. Dans l’animé, elle n’en a pas, ne s’en souvient pas et ne cherche pas à savoir. Littéralement pour signaler qu’on parle d’elle, c’est « Et toi ! »…

    « L’Héroïne a parfois l’air absente de sa propre histoire, et c’est dommage » Imagine que ça, ça l’est aussi dans l’animé et c’est Orion qui fait tout aussi. D’ailleurs, quelqu’un avait aussi argumenté que c’est pour se mettre dans sa peau, ce à quoi j’avais rétorqué que pour l’animé, on a besoin d’une personnalité, c’est pas nous qui jouons… Et encore, même dans le jeu, ça ne semble pas si parfait que ça comme méthode ? Du coup Orion disait tout. Sortir de la cage ? C’est Orion qui doit lui souffler l’idée pour qu’elle pense à le faire alors que c’est juste de bon sens. Elle ne s’applique pas dans sa propre histoire, c’est dingue ! Cela me rend dingue rien que d’y penser haha.

    Sinon, j’avoue avoir eut le même ressentit niveau personnage, Kent m’a réellement surprise ! (Décidément, Suna, Kent… Pardon de vous juger trop vite. Vous êtes des stéréotypes à la base, alors forcément…) Cela a beau ne pas être mon genre du tout, même l’inverse en fait, il était adorable !
    Shin c’était plus mon genre, mais ça me semblait évident que ce n’était pas ce qu’elle croyait, quant à Ikki… Il me semble plus parce que ça remonte maintenant, qu’il prend un peu plus les devant face à ses « fangirl » dans l’animé, mais il n’en restait pas moins que c’était assez dérangeant cette histoire.
    Ukyo… Je n’ai pas été accroché du tout non plus. (Orion avait pour surnom Navi à cause de ses « Hey, toi ! » tel que Navi qui nous sort « Hey Listen ! » Toutes les 5 minutes, Ukyo lui c’était Gollum… Oui vers la fin, plus de pitié.)
    Et enfin… Toma… Toma… Le pire de tous. Pareil, dans l’animé, elle le « comprend » et… ET MAIS NON. T’as envie de la gifler ! Drogue, cage… NON.. CA NE VA PAS. IL Y A UN GROS PROBLÈME. (Je sue encore l’agacement.)

    Au final, Orion était chou. (Parce que sans lui, on n’aurait pas été très loin, pour l’animé en tout cas) Voilà, du coup, je pense qu’Amnesia ne sera pas sur la liste de jeu que je tenterais un jour en lisant ton article.

    J'aime

    1. Bah en fait, généralement t’as un nom par défaut, que tu peux éventuellement changer, mais là y’a rien « par défaut », c’est à toi de décider d’un prénom, mais à la base, on te propose rien; quand tu cherches des infos sur le jeu, c’est juste « l’Héroïne ». Donc j’imagine que le studio avait la flemme de choisir un nom et ils ont juste dit qu’elle l’avait oublié haha mais j’ai dû mal à imaginer comment c’est possible; dans le jeu, elle a sa carte étudiant qui confirme son prénom, et même, son entourage l’appelle par son nom donc… même sans chercher à le savoir, c’est un peu inévitable qu’elle le découvre très rapidement dans l’histoire ? Enfin bref.
      C’est effectivement pour qu’on puisse plus facilement se voir en elle, et parfois ça marche comme procédé, mais là ça rend pas super bien, avec Orion qui fait/pense quasiment tout à notre place, et oui, en anime, c’est pas faisable du tout… Elle est déjà trop passive dans le jeu, alors j’imagine pas dans l’anime. Faudrait que je le regarde et que je compare haha !
      (Dans le monde d’Ukyo par contre, j’avoue qu’à la fin, elle prend pas mal d’initiatives.) (Pas que des bonnes, certes, mais elle ne prend.)

      La good end de Toma fait passer un message vraiment très DOUTEUX, elle le comprend, voit ses bons côtés, accepte sa situation (alors que merde, elle est dans une cage, elle est menottée, elle s’est faite droguée,… c’est pas comme s’il avait juste fait une petite crise de jalousie quoi)…….

      Mais c’est dommage parce que sur le plan technique, c’est un bon jeu: y’a un bon concept, c’est super beau, bien travaillé, bonne durée de vie, c’est de la qualité !, mais le plus important, aka les personnages et les relations, bah c’est vraiment pas ça…

      J'aime

    1. Si tu as assez de coeurs, tu peux en échanger 100 contre un sablier
      tu peux parfois en gagner un au cours d’une conversation
      et c’est tout… parfois, quand il y a une longue maintenance pour une mise à jour, le jeu offre autour de 100 sabliers en compensation!! mais ça n’arrive pas tous les jours évidemment, haha…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s