Publié dans Chronique

« Même sur mon rocking chair en tricotant, je pourrais continuer à lire des manga. »

Durarara!!_E01_06m_50s

En voilà un qui s’est fait attendre ! Je parle de faire cet article depuis plusieurs mois, mais au cas où vous seriez passé à côté, voilà comment l’idée est née:

En fait, le lycée est derrière moi, et j’approche tout doucement de la majorité, la « vie d’adulte » n’est plus si loin que ça, et je me suis surprise quelques fois à me demander qu’allait devenir ma « passion » dans quelques années. J’en ai discuté avec plusieurs autres personnes, certaines de mon âge, d’autres plus jeunes, et on essaie de s’imaginer si on aimera encore l’univers de la japanimation « plus tard ». Est-ce qu’on aura encore le temps pour ça ? Est-ce qu’on ne va pas finir par s’en lasser ?

Sur un de mes réseaux sociaux, une fille est venue à moi pour me faire part d’une de ses craintes: elle adore les shoujo, mais bientôt elle ne sera plus au lycée et est-ce qu’elle va encore réussir à se reconnaître dans ces histoires ? Est-ce qu’on devient un jour trop vieux pour certains genres ?

Et la réponse est toute simple finalement: bien sûr qu’on peut continuer à s’intéresser aux anime, et non on est jamais trop vieux pour lire ce qu’on aime, et d’ailleurs, des fans adultes, il y en a ! Et je me suis dit: pourquoi ne pas directement s’adresser à eux ? Donc voilà l’expérience de plusieurs personnes dont leur passion pour la japanim et les manga les a accompagné dans la vie adulte.


Je m’appelle Alex, j’ai 29 ans et je suis professeur de Français Langue Etrangère. Mon métier fait que je bouge beaucoup autour de la planète (et j’ai déjà beaucoup bougé) et en ce moment, je fais un petite bout de vie au Japon. Ce qui confère un avantage certain lorsqu’on est un peu otaku. Principaux fandoms : Free!, Tokyo Ghoul, Blame!, Barakamon, Noragami, Kill La kill, Dragon Ball.

Tumblr

~

Je m’appelle Angel et j’ai 24 ans. Même si je n’ai pas lu et vu une tonne de manga et animes contrairement à certaines personnes, cela reste malgré tout une grande passion que j’ai depuis pas mal d’année. Et plus exactement, je regarde des animes japonais depuis 15 ans, si ce n’est plus, quant au manga cela fait plus de 10 ans que j’en lis. Mes favoris sont Naruto qui était mon premier manga et dont je garde une grande affection malgré ses nombreux défauts, mais aussi Ikigami, Blood+, Ore Monogatari, Black Cat, A Silent Voice, Host Club, et j’en passe.

Blog / Twitter

~

Je m’appelle Sophie, 19 ans (enfin je vais les avoir cette année), mes principaux fandoms sont Pretty Cure, Madoka Magica, Sailor Moon, Haikyuu, Free, Kuroshitsuji, Attack on Titan et Blue Exorcist (oui, on existe encore, je t’assure) et les studios Ghibli si ça peut compter, vu qu’ils sont considérés comme un art à part.

Tumblr / Twitter

~

Je m’appelle Bobonyan sur Twitter et Bobo sur mon blog Heaven Manga, j’ai 26 ans déjà (ça passe trop vite). Mon premier manga acheté avec mes propres sous (enfin, ceux que mes parents me donnaient en argent de poche), ce fut Yu-Gi-Oh. Et depuis, je n’ai pas arrêté.

Blog / Twitter

~

Je suis Marina, j’ai 18 ans et mon fandom principal est Kuroshitsuji.

Tumblr / Twitter

~

Alors je m’appelle Yannis (Yann__chan est mon pseudo un peu partout sur le net) j’ai 22 ans et fait un peu plus de 2ans que je m’intéresse à l’animation japonaise et aux mangas. Si je dois citer mes œuvres favorites je dirais Natsume Yuujinchou, Tatami Galaxy, Usagi drop, FMA Brotherhood, Space Dandy et d’autres. Niveau manga j’ai moins d’expérience donc je citerai uniquement Silver Spoon, Solanin et Amanchu.

Blog / Twitter

6a00d8345233f369e20133ed3d3986970b


Alex: Personnellement, j’ai grandi avec une manette de NES dans les mains, et shootée au Club Dorothée et ses animes. Regarder Dragon Ball Z, Sailor Moon et les Chevaliers du Zodiaque, c’était un vrai rituel. A l’époque, il n’y avait pas encore beaucoup de manga. Seulement ceux qui sont devenu des classiques chez nous : City Hunter, Dragon Ball, Akira ou Gunnm. J’ai donc commencé avec les animes, et ce qui m’a plu, c’était vraiment ce côté dynamique et tout ces univers enchanteurs (Dragon Ball, Les Chevaliers du Zodiaque) différents de ce qu’on pouvait voir chez nous. Ce qui m’a le plus touché en fait, c’est les mechas : Patlabor, Macross, Goldorak. Et puis, il y a eu Game One qui est arrivée et là, ça n’a pas forcément éteint la passion. Le plus bizarre en fait, c’est de voir à quel point ma ligne de vie déviait. Mes potes regardaient Hartley Coeur à Vif alors que j’étais toujours dans mon délire narcotique japonisant. C’est quand je suis arrivée au lycée que j’ai vraiment connu les manga, j’ai dépensé des cents et des milles là-dedans. C’était un peu avant que la folie Naruto ne commence (à peine 10 tomes sortis en France, même pas), on était un petit groupe d’amis qui aimait lire des manga et en parler. Après, la vie a fait que je n’ai plus eu vraiment de temps à consacrer ni au manga ni aux animes… Du coup, je suis un peu passée à autre chose. Comme je me suis mise à beaucoup voyager, j’ai dû me séparer de mon immense bibliothèque manga… J’en ai fait don à un CDI de Lycée Professionnel où je travaillais. La Documentaliste était aussi fan de manga.

Aujourd’hui, j’habite au Japon, ce qui me permet de m’éclater en tant qu’otaku. Je profite de tout ce dont je n’ai pas profité pendant ma jeunesse. Et j’en suis très heureuse. Ca me permet d’avoir un lien avec certains de mes élèves. J’ai toujours dit que j’aimerais travailler dans le manga, et c’est vraiment quelque chose que j’aimerais faire plus tard. Les autres me trouvent bizarre, mais personnellement, je m’en fiche. Quand je quitterai le Japon, cette partie de moi me quittera aussi. En grandissant, je n’ai jamais pensé une seule fois au fait que les manga et les anime pourraient me lasser. Bien sûr, les goûts changent avec le temps, et c’est la vie. Mais pour moi, c’est vraiment quelque chose qui a nourri mon existence.

Angel: Pour être honnête je ne me suis jamais posé la question. La seule fois ou j’ai cru ne plus aimer ça, c’est quand j’ai eu une panne d’anime pendant presque 1 an, et puis il a suffit que je tombe sur le bon anime, pour que je me remette dedans. Que ce soit pour les animes ou pour les mangas, ce n’est pas une question d’âge mais de gout. Il y a plein de manga ou d’animes très variés donc on est obligé d’en trouver qui nous plaisent. Et puis mon père de 58 ans a adoré Shingeki No Kyojin, c’est bien une preuve qu’on peut aimer les animes une fois adulte. Ma passion n’a pas énormément évolué, j’ai juste élargie un peu mes horizons. J’essaye de gouter à tout les types et les genres d’oeuvres que peut nous proposer le Japon, ou même l’Asie en général. La seule chose qui a vraiment changé, c’est que je suis devenu un peu plus exigeante dans mes choix.

Sophie: Perso les animes ça a commencé très très tôt, étant d’origine japonaise vivant en France, c’était les rares cassettes qu’on avait et ce qui pouvait passer à la télé comme Pokemon, Doremi, Doraemon, Hamtaro grâce à Canal J, et ce dès la maternelle, les mangas ça a commencé vers le CP, mais que des choses de mon âge, ça allait pas lire Death Note krkrkr. Du coup, vu que j’ai baigné avec, je peux admettre que ça fait partie de moi, un lien très fort avec tout presque personnel, et je pense que même à 30 ans, même sur mon rocking chair en tricotant, je pourrais continuer d’en lire.

Pour l’évolution, ben plus je grandis, plus je lis des choses matures, les seinen j’ai dû commencer ça au lycée, avant ça c’était les bons vieux shonen nekketsu des familles, les shoujo dégoulinant de niaiserie (pas trop le choix à l’époque) et la sombre période de yaoi et d’anime comme Mirai Nikki, Another et compagnie.
tumblr_nayagkztqb1soe93no2_500-4864
Bobo: Je m’intéresse depuis que j’ai 10-11 ans donc ça fait un bail, je regardais des anime style Card Captor Sakura, Yu-Gi-Oh ou Sailor Moon sur M6 ou Canal J. A l’époque je ne pensais pas trop à comment cette nouvelle passion allait évoluer ou disparaître. En plus j’étais surtout fixé sur YGO et j’ai mis genre 1 an et demi pour m’intéresser à d’autres mangas (Psychometrer Eiji et Arms) (progressivement : Dark puis Big Kana)(alors que selon les catégories japonaises, ce sont tous deux des shônens).

Après, par contre, ce fut l’expansion infinie, notamment une fois arrivée à la fac où j’ai eu accès à des librairies spé en BD/manga. C’est plutôt là que je me suis demandé si je pouvais continuer à acheter indéfiniment (soucis d’argent/de place) de nouveau trucs alors que les anciens traînent à se finir (coucou D.Gray-Man !).

Résultat : je suis juste plus sélectif qu’avant et je n’hésite pas à abandonner ou mettre en pause des trucs.

Marina: Je suis dans le même fandom depuis plusieurs années et oui, mon rapport à l’oeuvre a changé parce que j’ai changé et que je le connais assez bien. Cependant je m’en suis pas lassé. Je suis devenue plus critique envers le fandom et les choses dans l’oeuvre qui me déplaise mais c’est … Affectueux on va dire ? J’aime profondément Kuro, mais j’hésite plus à dire ce qui ne va pas parce que j’ai mes aises, je sais que ma place est là, je connais, j’ai les références, je suis habitué donc je me donne le droit de charrier comme un vieil ami. J’ai longtemps eu très peur de m’en lasser mais juste pas moyen, c’est jamais parti peut-être parce qu’il y a une dimension autre que « j’aime l’histoire intrinsèquement ». Je me suis construite avec donc j’aurais toujours un lien, c’est ce que je comprends maintenant. Les personnages et l’univers auront toujours un impact un peu plus fort que le mange ou l’anime en lui même si on s’y attache et ça marche pour les autres oeuvres je pense. Quand j’étais plus jeune, je me disais (et ça me faisait un peu peur) que ça finirait par « me passer » les mangas en général. Maintenant j’ai une tout autre vision. Sans être hyper calé, sans regarder tout et n’importe quoi régulièrement je continue d’apprécier de commencer un anime ou un manga de temps en temps et même si je me lasse, c’est pas grave parce que je pense que j’ai baigné dans « la culture » environnante de toute façon. Donc je me sens toujours à ma place, on a pour beaucoup les mêmes codes, références etc qui restent même quand on devient plus vieux donc franchement je ne suis pas inquiète.

L’expérience de Yann diffère légèrement; ce qui est intéressant ce qu’il n’est pas dans le cas où il a grandi avec cette passion, puisqu’il se l’est découverte assez récemment:

Yann: Effectivement c’est une passion qui a commencé assez tard chez moi, le truc c’est que j’aurais pu m’y mettre vers l’adolescence, notamment via un membre de ma famille qui me conseillait de tester un peu tout ça. Je manquais tout simplement de curiosité à ce moment là de ma vie, je me contentais de regarder des séries US/UK de pur divertissement ou juste de la comédie et je m’en contentais. Puis j’ai commencé à m’intéresser à plus de truc et c’est justement en cherchant une série que je suis tombé par hasard sur un anime et je me suis dis pourquoi pas ? Suite à ça j’ai vu plusieurs animes, des trucs qui m’ont vraiment touchés et qui sortait de ce que je visionnais habituellement.

Aussi, Marina tenait à rajouter quelque chose sur le fait d’éventuellement ne plus se retrouver dans des histoires centrées autour de lycées:

Marina: Dernière chose, je crois avoir entendu dire que certain.e.s étaient un peu gêné par le fait de suivre les aventures de personnes plus jeunes. D’abord, le milieu évolue et il y a de plus en plus d’œuvres qui tournent autour de personnes adultes. Ensuite, je ne vois personnellement pas le problème, des adultes admettent lire des livres dit « pour ado ». Certains fandoms où l’oeuvre met en scène des adolescents comptent aussi des adulte, c’est pareil pour l’anime/le manga.

Les anime et manga étant sujets à des préjugés comme « c’est pour les gosses », on pourrait aussi s’inquiéter de ce que notre entourage pourrait penser de nos centres d’intérêt.

Alex: Je vis seule donc je n’ai pas vraiment de problèmes à avoir de figurines, de tonnes de manga, magazines ou encore d’otome CDs qui trainent partout. Je n’aime pas qu’on s’introduise dans mon espace privé. Donc les gens ne savent pas forcément jusqu’à quel point je suis une fan. Et ça ne les regarde pas. La seule vrai difficulté, ce sera vraiment de trouver des gens de mon âge pour parler de cette passion… C’est plus facile sur internet, mais la plupart des gens avec qui je parle sont plus jeunes que moi.

Le tout c’est d’aimer et de ne pas en avoir honte. d’assumer. Je vais avoir 30 ans, je vis ma vie d’otaku tranquillement. tout mon entourage sait que je suis une otaku et je m’en fiche. Peut-être un jour je n’aimerai plus les manga , c’est des choses qui arrivent.. mais j’ai toujours adoré les histoires, les créations d’univers , donc je ne pense pas que ça arrive…

Sophie: Autant mes parents ont fini par arrêter de me dire que MAIIIIS C’EST POUR LES GAMIIIIINS, mes amis proches s’en fichent en général (ou ont encore un instinct weebesque), autant les connaissances et autres… ils ne sont pas au courant, vu que c’est chaud de leur avouer cette passion, parce que ça juge sévère en vrai !


drrr20-36

Voilà ! De mon côté, je rejoins ce qu’à dit un peu tout le monde: ça fait plus de dix ans que je me passionne pour cet univers, et je me demande si dans vingt ou trente ans, j’aurais toujours ce même intérêt pour les anime, la collection de figurines,… mais rien que depuis mes années collège, j’ai bien changé, et pourtant, jamais je ne me suis éloignée de la japanim’: en même temps que j’ai mûri, mes goûts ont changé et évolué avec moi, et comme c’est un univers si vaste, on trouve toujours notre bonheur quelque part, il y en a pour tous les goûts, toutes les tranches d’âge,…

En tout cas, j’espère que lire ces différents témoignages vous a plu: c’est la première fois que je fais un article comme celui-ci, le concept me paraissait sympathique et si vous avez trouvé ça intéressant, je pourrais éventuellement réitérer. Donc n’hésitez surtout pas à me dire ce que vous en avez pensé!, et à partager votre expérience dans les commentaires.

7 commentaires sur « « Même sur mon rocking chair en tricotant, je pourrais continuer à lire des manga. » »

  1. Mais c’est très sympa comme article ! Ça fait plaisir en tous cas de voir que peu malgré l’image encore véhiculée par l’univers otaku dans nos médias n’empêche pas les gens de vivre leur passion.
    Et bon, à 30 ans je suis une grosse malade d’otome au point que j’en ai fait mon boulot x) et les histoires de lycée, j’adore encore. Parfois le temps fait qu’on est moins à la page, mais c’est pas grave. Alors j’encourage, j’encourage !

    J'aime

    1. Merci ! c’est sympa de partager aussi ton expérience, c’est vrai qu’après tout on peut même en faire son métier, c’est bien la preuve que ce n’est pas une passion qui s’en va avec l’âge, ça peut-être l’exact contraire !

      J'aime

      1. Après, j’ai quand même eu un passage à vide pendant 5/6 ans où je ne m’y suis pas intéressée plus que ça. Et ça ne m’a pas non plus tuée, j’ai fait d’autres choses passionnantes. Cet univers m’a rattrapé un peu malgré moi, et j’en suis très contente.

        Aimé par 1 personne

  2. Très bel article, j’ai beaucoup aimé ! 🙂 Personnellement, je me suis plusieurs fois posé la question et, au final, le titre de ton article résume parfaitement ma pensée ^^. Même lorsque j’aurais 30 ans, ou que je serais sur mon rocking chair je regarderai toujours des anime et lirai des manga. Je ne me vois pas vraiment sans. Ça va faire 5 ans que je suis plongée dans le monde de la japanim et, même si ma vision des choses et mon esprit critique ont évolués (beaucoup, même, avant je ne pouvais même pas voir les défauts d’une oeuvre que j’aimais), l’amour que je ressens pour cet univers n’a pas changé. Après, ma meilleure amie a 21 ans et mon meilleur ami en a 26 et ça ne les empêche absolument pas d’être fan d’anime et d’en regarder qui se déroulent au lycée.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup ! J’ai l’impression que cette question nous a tous traversé l’esprit au moins une fois, puis au final on se rend compte qu’il n’y a pas vraiment de raison que notre « passion » s’éteigne (et bon, si jamais ça venait à être le cas, c’est la vie !).

      Aimé par 1 personne

  3. Merci Axel, c’est toujours intéressant de croiser les expériences. À bientôt 36 ans dont plus de 20 de lecture de mangas au compteur, je n’ai pas non plus l’intention d’arrêter. Par contre, évidemment, les goûts changent avec le temps et les habitudes de consommation avec: il y a des titres dont la lecture m’enthousiasmait quand j’étais au collège ou au lycée et que je serais certainement incapable de lire si je les découvrais maintenant (Dragon Ball me soûlerait très vite, par exemple). Pareil pour ce qui est de l’animation.
    A contrario, j’aime maintenant beaucoup lire des auteurs comme Tezuka, Hagio ou Mizuki, alors qu’il y a quinze ou vingt ans, ils ne me faisaient ni chaud ni froid. L’avantage du manga, c’est qu’il y en a pour tous les âges et tous les goûts, et c’est probablement cette variété qui lui a permis de dépasser le stade de l’effet de mode pour ado auxquels les médias voulaient le confiner en France.
    D’ailleurs, autant le jugement des autres était plutôt pesant au début et c’était assez chaud d’avouer lire des mangas à des gens « sérieux », autant maintenant, je ne ressens plus vraiment cette condescendance. Les gens des métiers du livre, par exemple, ont énormément évolué en dix/quinze ans; les bibliothécaires, notamment, n’hésitent plus à faire des « animations manga » ou à mettre des titres issus du Shônen Jump ou du Gekkan Shônen Gangan en valeur (ce qui était totalement impensable au début des années 2000).
    Il y a indéniablement eu une évolution positive sur la perception du manga et de l’animation en France, et s’il y a toujours des gens pour considérer que c’est un passe-temps de gamin attardé, il y a aussi pas mal de monde pour le considérer comme un art ou une pratique culturelle à part entière.
    Alors pourquoi s’arrêter en si bon chemin? 🙂

    J'aime

    1. Merci à toi, ça me fait plaisir que cet article parlent à d’autres personnes et que ça leur donne envie de partager leur expérience personnelle; « pourquoi s’arrêter en si bon chemin? » c’est une très bonne conclusion haha ! C’est vrai que la perception que les gens, la majorité des gens, ont des manga a quand même pas mal changé depuis quelques années ça aurait été intéressant d’en parler aussi !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s