Publié dans Otome Game, Visual Novel

Le chien est le meilleur ami de l’homme: DRAMAtical Murder.

dramatical_murder_785580

Il y a de ça une semaine, j’écrivais sur No, Thank You!!!, un visual novel BL qui, contre toutes attentes, s’adresse à un public masculin, et… autant dire que ce n’était pas glorieux. Aujourd’hui, revenons à quelque chose de plus familier, du bon vieux BL classique, avec un titre que tout le monde connait: DRAMAtical Murder. Je ne veux pas trop m’avancer, mais je crois que c’est le plus gros titre de Nitro+CHiRAL.

Comme CLOCKUP, Nitroplus est un développeur qui fait principalement dans l’eorge et dont vous connaissez sûrement Steins;Gate, Saya no Uta, ou au moins leur mascotte, Super Sonico,… qui a décidé un beau de s’attaquer au marché du BL, ce qui a donné naissance à la filiale Nitro+CHiRAL, s’adressant à un public féminin amateur de romances homosexuelles, et… chacun de leurs titres ont connu une certaine popularité. De Togainu no Chi en 2005 à Sweet Pool en 2008 en passant par Lamento en 2006.

En 2012, il y a le fameux DRAMAtical Murder, grosse fanbase, et des adaptations en manga et en anime qu’on ne recommandera pas forcément mais qui témoignent de sa popularité.

dmmd1
Tu vas être surpris.

J’imagine que tout le monde a déjà entendu parler de DMMd, mais si vous n’y avez pas joué, savez-vous seulement de quoi ça parle ? Parce que personnellement, en lançant le jeu, je me suis rendue compte que je n’en avais aucune idée.

Je savais juste que le personnage principal s’appelait Aoba. Hé bien, il se trouve qu’il appartient à un univers très complexe, tenez-vous prêts.

L’histoire se déroule dans un futur proche, au Japon, sur l’île de Midorijima. Coin très paisible jusqu’à ce qu’elle soit rachetée par Toue Inc., une puissante entreprise qui a transformé les trois quarts de l’île en une espèce de ville artificielle réservée à l’élite, et qu’on appelle Platinum Jail. Les habitants de Midorijima qui se sont opposés au développement de l’île et qui ont refusé de déménager hors de celle-ci se sont retrouvés dans l’Old Resident District. 

midorijima
Voilà quoi ça ressemble.

Et dans ce district, c’est un peu la misère; délaissé par le gouvernement, terrorisé par la police et dirigé par les yakuza, on y voit aussi beaucoup de guerres de gangs, gangs qui se sont créés autour de jeux. Au départ, il y avait ce qu’on appelle Rib, puis la plupart des jeunes sont passés à autre chose quand le jeu de réalité virtuelle Rhyme a fait son apparition: y’a des guerres entre les deux camps, une rumeur sur des joueurs de Rib qui disparaissent, Rhyme qui va trop loin avec des gens qui s’adonnent au Drive-By, une partie de Rhyme non encadrée, sans règles, où les dégâts pris dans le jeu affecte le corps du joueur dans la réalité.

Autres spécificités de l’univers: les habitants ont tous des Allmates, des sortes de robots qui ont une apparence d’animaux de compagnie. Ils servent de compagnon, de GPS, de tablette, et, pour ceux qui y participent, d’ « arme » dans Rhyme. Tout le monde a aussi un Coil, une montre qui, dans le monde de DMMd, remplace les téléphones portables.

midorijima
L’Allmate d’Aoba, Ren.

Néanmoins, notre protagoniste ne prend pas part à ces gangs, jeux et autres nids à problèmes, il demande juste à mener une vie paisible. Il travaille dans un petit magasin, une sorte de dépôt-vente, « Heibon », et tout est plutôt tranquille pour lui, à l’exception de quelques clients qui le harcèlent, et l’appellent non pas pour lui acheter quoi que ce soit mais pour entendre sa voix.

Ça ne serait pas intéressant s’il continuait à couler des jours heureux, alors ce calme va très vite être perturbé.

J’espère que vous me suivez encore. Au début, j’ai eu beaucoup de mal à tout assimiler, on nous présente plein d’éléments d’un coup et on ne s’y retrouve pas tout de suite. Et encore ! ce n’est pas grand chose à côté de ce qui va suivre.

Pour vous résumer l’histoire du mieux que je peux sans trop entrer dans les détails, disons que… Mizuki, un ami de longue date d’Aoba, fait part à ce dernier des mystérieuses disparition au sein de sa team de Rib, DRY JUICE. Entre temps, Aoba sera entraîner dans un drive-by, et il aura à peine le temps de se remettre de ses émotions qu’il se fera enlever. Et. Il aura à peine le temps de se remettre de ses émotions-là que sa grand-mère se fera enlever. Les coupables ? La team rivale de DRY JUICE, Morphine. En voulant sauver sa mamie, Aoba se découvre un pouvoir lui permettant de contrôler l’esprit des gens, voire de complètement le détruire. Il en apprend plus sur lui-même, le passé qu’il avait oublié, et les intentions de Toue, qu’il décide d’aller arrêter en s’infiltrant à Platinum Jail.

Pendant tout ce temps, il reçoit aussi des messages et des applications louches envoyés par on ne sait trop qui, des appels à l’aide et des démos de jeux qui font office de « prédictions ».

 

midorijima
Au cours de ses mésaventures, Aoba va se constituer une petite clique, et c’est avec un de ces jeunes hommes qu’il se rendra à Platinum Jail. A ce moment, l’histoire se départage en différentes branches.

J’avoue avoir des difficultés à être concise mais là, pour le coup, croyez-le ou non, ce n’est pas ma faute !! Comme vous pouvez le constater, il se passe beaucoup de choses dans ce jeu, un peu trop même. Comme pour l’exposition, on a du mal à suivre. De nombreuses péripéties s’enchaînent, et pas de manière très fluide, on ne comprend pas toujours les motivations des personnages,… je trouve qu’on a vite fait de s’y perdre, et ça m’a laissé une impression de fouillis. Et ça ne s’arrange pas avec la suite !

midorijima

J’ai commencé avec la route de Koujaku. Là depuis le début, c’est un ami d’enfance d’Aoba, coureur de jupons et coiffeur à ses heures perdues. Même pendant la « common route », déjà bien avant qu’on développe un intérêt romantique pour lui, il se montre très présent pour Aoba, il le soutient et s’inquiète pour lui, toujours prêt à l’aider.

Elle fait partie de mes deux routes préférées; je trouve que c’est un bon personnage d’otome game, en plus d’être charismatique, il a une personnalité idéale pour ce genre de jeux. Il connait bien notre héros, se montre loyal et sincère envers lui, et même s’il est amené à cacher des choses à Aoba à un certain point de l’histoire, ils ont quand même une relation de confiance.

Je ne l’ai pas précisé mais… c’est un jeu pour adultes. Comprenez pas là que chaque route contient au moins une scène de sexe, et celle de Koujaku est  tendre, et naturelle. Rigolote aussi.

C’est pas le personnage le plus désagréable à courtiser, mais mon chouchou reste quand même…

midorijima

Noiz. Ma deuxième route. C’était là qui avait entraîné Aoba dans une partie de Rhyme contre son gré au début du jeu. Plus tard, il s’infiltre même chez lui et prend ses aises. C’est un sale gosse, il se la joue intouchable et sans émotions, peu lui importe s’il meurt ou pas, et malgré son jeune âge il ne se gêne pas pour prendre les gens de haut.

Je ne pensais vraiment pas aimer ce genre de personnages!, pour ce type de caractère, « ça passe ou ça casse » comme on dit, et généralement ça casse. Mais pas dans le cas de Noiz. Il n’est pas agréable à vivre et pourtant, je le trouve attachant. Il n’a pas mauvais fond, il a juste du mal à communiquer avec les autres. Petit à petit, il se prend d’affection pour Aoba, et de notre côté, on apprend à le comprendre. La progression de la route est bien foutue, et c’est quelque chose que je ne peux pas dire souvent dans DMMd.

!pour l'article
Le membre percé de Noiz tel qu’on le voit dans l’artbook officiel du jeu.

De plus, il y a une scène not safe for work où, à ce moment de l’histoire, ils n’ont pas encore de sentiments l’un pour l’autre, et pourtant!, l’acte est consentant. J’apprécie. Parce que ce n’est pas toujours le cas !

midorijima

Et certainement pas dans la route de Mink… Je ne recherche pas forcément du sexe vanille qui dégouline de sentiments, mais juste… pas de viol ? Mais je commence à me rendre à l’évidence: c’est trop demander.

On partait déjà sur de mauvaises bases, parce que déjà dans la common route, Mink fait enlever Aoba, et ordonne à ses hommes de le violer. Finalement, il y échappera de justesse, mais le fait est qu’on aurait pu se passer de cette scène, je ne l’ai pas trouvé nécessaire à l’histoire.

Mink continue sur cette voie, et malheureusement, c’est la route qui a le plus de scènes R18; je crois qu’on en compte 3 ? et la seule fois où Aoba initie l’acte et prend du plaisir, c’est quand il est drogué… Voilà. J’étais pressée de la finir celle-là.

C’est dommage qu’ils aient fait de Mink un prédateur sexuel parce que son histoire était intéressante, et les circonstances, un peu réalistes. En plus, il n’a pas un physique typique de bishounen, il est plus âgé, a une carrure plus imposante,… c’est du gâchis.

midorijima

Il est conseillé de terminer par la route de Clear. Lui, il est littéralement tombé du ciel, il s’adresse à Aoba en l’appelant « Master », et ne tire jamais son masque à gaz.

Ce qui va suivre est, j’ai l’impression, une opinion impopulaire, mais je n’ai pas du tout accroché au personnage de Clear, trop niais, et je n’ai pas été émue par son histoire. Sa route n’est pas désagréable à lire, il y a des éléments intéressants et elle change un peu des trois précédentes, mais… je n’ai pas versé les larmes qu’on m’avait assuré que j’y verserais. Je ne le trouve même pas beau sous son masque ! De déceptions en déceptions.

Après, je ne peux pas en dire plus à son sujet sans risquer de vous spoiler.


Non seulement, l’histoire m’a déplu et je l’ai trouvé mal construite, c’est toujours la même. Les quatre routes suivent le même schéma, ce qui laisse peut de surprises quant à la tournure des événements. Beaucoup de questions restent sans réponses et la fin de Platinum Jail est à chaque fois très abrupte, presque bâclée: c’est parce que le jeu réserve toutes les explications et révélations pour la « route secrète », dont on parlera dans un instant. Mais du coup, les quatre routes sont très répétitives dans leur déroulement, et sont « character driven »: on perce à jour les personnages qu’on courtise, on les aide à vaincre leurs démons, mais au niveau de l’intrigue, on n’avance pas tellement.

Au moins, on ne se retape pas la common route à chaque fois grâce à la très pratique fonction « Nitro Skip ». Ce n’est pas un skip classique qui fait défiler le texte à toute vitesse, mais un rapide écran de chargement qui nous emmène d’un choix à l’autre sans avoir besoin de relire toute l’histoire.

midorijima

Pour votre information: il y a des bad ends. Quand Aoba se sert mal de son pouvoir et brise l’esprit de l’un ou l’autre personnage. J’y ai été un peu insensible, elles sont « trash » mais rien qui m’a énormément choquée, mais elles sont courtes et nécessaire pour terminer le jeu à 100% et débloquer le CG de félicitations.

Mais passons plutôt aux choses sérieuses. La « route secrète », la « true end », le pairing « canon » du jeu.

midorijima

Une fois ces quatre routes terminées, on débloque celle de Ren. Oui, vous avez bien suivi: c’est le chien.

Je ne sais même pas pour où commencer. Etant donné que c’est la vraie fin, et qu’elle lève le voile sur tous les mystères du jeu, cette route est considérablement plus longue que les autres, et quel cauchemar ce fut pour moi.

Ca serait vraiment hypocrite de ma part de me moquer de l’absurdité du scénario d’Ozmafia!!, pour ensuite prétendre que l’histoire de DRAMAtical Murder n’est pas tout autant, si ce n’est plus, tirée par les cheveux. C’est n’importe quoi. Je sais que beaucoup de gens ont dit avoir pleuré, mais j’ai trouvé ça beaucoup trop gros pour que ça soit crédible et touchant. Sans parler du fait que pendant tout le jeu, on est attendri par la petite boule de poils qu’est Ren, et que maintenant on nous fait coucher avec.

Pour ceux qui n’ont aucune intention de jouer à ce jeu mais qui sont quand même intéressés par l’histoire, je vais essayer de vous résumer la situation. *spoiler*Aoba n’est pas un humain normal, il est le produit de Toue. Il est né lié par les cheveux à un jumeau, Sei, qui a le même pouvoir que lui, excepté qu’il passe par les yeux. Tandis que Aoba peut contrôler les gens avec sa voix, Sei peut les hypnotiser avec son regard. Ils étaient destinés à être des outils permettant à Toue de contrôler tout Midorijima. Sauf que, peu après sa naissance, Aoba arrête de respirer. Une des scientifiques se charge de disposer de lui, mais en chemin… il reprend vie. Elle dépose dans une église, mais quelques années plus tard, il s’échappe, et se fait recueillir par un couple. La femme, comme par hasard, n’est autre que la fille de la scientifique, qui considérera que c’est le destin, et qui deviendra alors la grand-mère d’Aoba qu’on connait déjà. Pendant ce temps, Sei se fait utiliser par Toue, et n’espère qu’une chose: qu’Aoba vienne à lui pour le détruire.*fin du spoiler* Déjà, ça, c’est… trop absurde à mon goût, mais le pire reste encore à venir, parce que… tout ça à la limite, ça pouvait avoir du sens. Quand bien même, je n’ai pas trouvé la rélévation très bien amenée, et je n’ai pas pu être émue par ce nouveau personnage que je connaissais depuis tout juste 10 minutes.

midorijima

Quant à Ren, *spoiler*il fait en fait partie d’Aoba. Il a un genre de dédoublement de la personnalité ? Ren a implanté son esprit dans l’Allmate d’Aoba, c’est comme ça qu’il est devenu un chien, mais Aoba cohabite toujours avec une autre personnalité/entité, qui menace de prendre sa place à chaque fois qu’il utilise Rhyme. Aoba utilise Scrap, son pouvoir, sur lui-même pour sauver Ren qui avait été infecté par un virus, et dans son esprit, où Ren prend forme humaine, il couche avec lui (faut en profiter avant qu’il reprenne sa forme d’Allmate). Finalement, Aoba n’a pas pu sauver Ren, son esprit ne retourne pas dans l’Allmate, il se retrouve avec un chien-robot lambda. Il pleure, reprend sa vie normale, le temps passe et un beau jour, il reçoit un coup de fil de l’hôpital: son frère y a été admis. Il y va en pensant retrouver Sei, sauf que c’est pas lui!, c’est Ren!, c’est le dernier cadeau de son frère jumeau, il a fait revenir Ren et sous forme humaine. J’ai toujours pas compris comment.*fin du spoiler*.

Tout ça, pour ça.

Le fait qu’il ne « soit pas vraiment » un chien n’a rien enlevé au petit malaise qu’il y avait pendant la scène de sexe, où Aoba souligne le « comportement animal » de Ren, ou le fait qu’il « lèche ses lèvres comme il l’a toujours fait quand il était un chien ». J’aurais pu passer outre, mais dans une des bad ends de Ren (qui est plutôt la « route » de Virus et Trip, des connaissances de notre héros), Aoba fait des cochonneries avec un serpent et un lion, et pas sous une quelconque forme humaine hein ! Drôles de fantasmes.

midorijima

En conclusion, je trouve DRAMAtical Murder beaucoup trop ambitieux, il aurait fallu effectuer un tri dans les idées, garder les meilleures et bien développer, parce là, c’est mal exécuté et ça part dans tous les sens.

Je suis quand même contente d’avoir pu y jouer, c’est un peu un « classique », et il y a des choses que j’ai beaucoup aimé: le graphisme, les superbes CGs, la plupart des personnages, Tae (la grand-mère) !!!, Aoba qui est un personnage assez sympa à incarner, les doublages (le jeu est entièrement doublé), la musique n’est pas mal,… Je m’attendais quand même à mieux de la part d’un jeu qui a fait autant de bruit, j’avais placé la barre un peu haut, mais ce n’est pas pour autant que j’en garderai un mauvais souvenir.

Je ne sais pas si je vais tester les autres titres de Nitro+CHiRAL, je vais déjà commencer par lire la suite de DMMd, « DRAMAtical Murder re:connect »: je vous tiens au courant !

9 commentaires sur « Le chien est le meilleur ami de l’homme: DRAMAtical Murder. »

  1. « Did you get mysterious messages? »♫
    J’ai vraiment beaucoup entendu parler de ce titre, de l’anime, du manga… C’est un truc qui a eu un succès fou! Mais je n’ai jamais rien compris à l’histoire… J’ai bien lu tes explications, et en effet ça a l’air monstrueusement compliqué !! o.O Je testerai peut-être un jour, parce que le visuel fait envie… Mais franchement ça a l’air trop trash pour moi.

    J'aime

    1. Haha! oui ça marche très bien mais j’ai du mal à me l’expliquer. J’ai essayé de RESUMER l’histoire mais… Personnellement, ça ne m’attirait pas trop, c’est justement le visuel qui m’a fait craquer ! C’est surtout les bad ends qui tendent à être trash, le reste ça va, je ne me rappelle de rien de choquant !

      J'aime

  2. Comme ça j’en sais enfin plus sur ce jeu !
    Je n’ai vu que l’anime, et déjà là je le trouvais un peu bizarre. En fait je ne savais pas du tout ce que c’était, je m’attendais à un shonen AI des plus classique. Puis après quelques recherches, découvrir que ça venait d’un BL ! C’est juste que l’anime devait être plus light pour pouvoir être diffusé (ou un truc dans le genre).
    Mais déjà là je me disais que c’était un peu tordu et répétitif, mais bon ça se regardait. Mais quand je suis tombée sur l’OAV qui reprenait les bad end, je me suis dis « c’est quoi ce jeu sérieux ? « 

    J'aime

    1. Je n’avais pas regardé l’anime, du moins pas plus loin que le premier épisode je crois ?, mais j’ose même pas IMAGINER ce que l’histoire donne sous ce format là… ça doit être encore moins clair…..
      Je ne savais pas qu’il y avait un OVA avec les bad ends !
      En général, quand un jeu très long est adapté en anime, y’a forcément plein d’éléments, aussi importants à l’histoire soient-ils, qui passent à la trappe, donc je recommande toujours le jeu plutôt que son adaptation. Mais là, même en jouant à DMMd, pas sûre que tu comprennes beaucoup mieux haha…..

      J'aime

  3. C’est la première fois que je laisse un commentaire ici, alors je vais commencer par quelques mots de présentation! Ca commence à faire un moment que je parcours le blog, au point que je ne sache plus du tout comment je suis arrivé là ni pourquoi. Mais je suis resté. Je suis probablement (beaucoup?) plus agé que la moyenne ici, et gay, ce qui au regard des thèmes abordés ici n’est probablement pas tout à fait neutre. Bref, passons à Dmmd.
    Je m’y suis mis assez récemment aussi et je l’ai terminé il n’y a pas très longtemps. Je n’ai pas trouvé l’histoire compliqué, même si c’était également le sentiment de la youtubeuse (ça se dit en français?) qui m’a donné envie de m’y mettre. Est-ce parce que j’ai vu l’anime avant et que je connaissais la trame de l’histoire. Je ne sais pas. Toujours est-il que le ou les scénaristes prennent quand même le temps de poser les éléments les uns après les autres. On n’est jamais assommé par un masse d’information. C’est je trouve une des caractéristiques de Dmmd: c’est lent et il me semble que ce soit assumé (est-ce généralisé dans ce genre de jeu? je n’en sais rien, c’est le premier du genre que j’essaye).
    Concernant les routes Noiz/Kojaku/Mink/Clear, je partage ta déception de ne pas voir plus d’éléments dévoilés sur ces routes, même in fine s’être concentré sur les différents personnages permet de bien construire la route Ren. Curieusement celle qui m’a le plus dérangé c’est celle de Clear. Je la trouve un peu mal construite: l’évolution de la relation entre Aoba et Clear est un peu forcée pour introduire une scène de sexe qui n’a rien à faire là. Je n’ai pas non plus super apprécié non plus de tomber « naturellement » sur la bad end quand celle ci est la pire de toutes (Virus et Trip peut-être mis à part, mais ça arrive plus tard). Quand à la route de Mink, je trouve que les scènes de viol sont justifiées: elles font partie de la stratégie de Mink, elles ne sont pas gratuites et elles sont vécues comme une violence par Aoba (et par extension par nous). Ce qui m’a le plus déranger dans cette route c’est plutôt le syndrome de Stockholm, mais on va dire que c’est pour la bonne cause?
    Quant à LA route, celle de Ren, je l’ai adoré de bout en bout. Je vais essayer de ne pas divulgacher (passez au paragraphe suivant si vous êtes picky), mais c’est une réflexion que j’ai entendu et que je partage que les couples gay (c’est moins vrai pour les couples lesbiens je trouve) sont toujours deux personnes qui se ressemblent beaucoup et à tous les niveaux: physique, style, gouts, etc…. Je trouve que ça explique beaucoup le concept du twincest (en tout cas pour la communauté gay), qui quand on réfléchit deux secondes est parfaitement débile (TheNotAdam a produit une jolie vidéo à ce sujet, mais je n’arrive pas à remettre la main dessus). Poussez le concept jusqu’au bout est je trouve assez génial.
    C’est aussi une route où l’on apprend plein de choses, tout en gardant un peu de mystères pour ne pas sombrer dans le désastre du tout explicatif.
    J’ai déjà fait beaucoup trop long, mais pour finir je trouve que Dmmd est plutôt bien ficelé, que les personnages sont assez attachant et que si le jeu est très loin d’être sans défauts, il sait aussi se faire pardonner.
    Done ^^

    J'aime

    1. Hé bien bonjour Frak, ça me fait toujours plaisir de voir mes visiteurs sortir de l’ombre et poster un commentaire héhé ! Donc, discutions DMMd.
      Chacun ses goûts, chacun ses attentes et ses standards, j’ai d’ailleurs bien conscience que peu de gens me rejoignent sur la complexité de l’histoire, mais personnellement, je trouve qu’il y a trop d’éléments, et ça ne m’a pas empêché de COMPRENDRE l’histoire, mais je l’ai trouvé bien trop ambitieuse, c’est plein, trop, d’éléments les uns à la suite des autres, et à chaque fois des trucs énormes (drive-by! enlèvement! viol collectif! encore un autre enlèvement! un pouvoir qui contrôle l’esprit des gens! Morphine qui brise l’esprit des gens! etc etc !!). Et pour un VN de cette longueur, je ne trouve même pas ça bien ficelée (et de toute façon elle est tordue lol), mais bon. Peut-être que si c’était mon premier VN, je trouverais ça GENIAL… ?
      C’est très vrai ce que tu dis pour Clear, j’ai aussi trouvé la scène de sexe un peu forcée; de manière générale, je ne sais pas ce que les gens trouvent à ce personnage de toute façon. Sa fin était un peu trash mais c’est… la spécialité de la maison haha, et par « la maison » j’entends DMMd mais aussi Nitro+CHiRAL en général, leurs autres jeux (notamment Sweet Pool) sont connus pour être assez gores.
      Je comprends ce que tu veux dire avec Mink, je suis presque d’accord ! Moi, ce qui me gêne, c’est que c’est un otome game, je ne sais pas à quel point tu es familier avec le concept?, mais je trouve qu’un personnage comme Mink n’a pas sa place dans ce genre de jeu. Au moins, ils n’ont pas poussé le vice jusqu’à mettre les scènes de viols dans les scènes rejouables dans la galerie (la scène de presque-viol collectif y est par contre :)). Mink fait partie des ~love interests~ du jeu, et c’est pas normal, la « good end » est… incompréhensible pour moi, Syndrome de Stockholm comme tu dis, mais bon.
      Quel plaisir de voir quelqu’un faire référence à TheNotAdam ! c’est un de mes youtubers préférés!! je vois de quoi tu veux parler mais je ne sais pas si ça s’applique vraiment ici haha ? encore une fois, je sais pas à quel point tu es familier à ce genre de jeux mais malheureusement, le BL ne prend pas vraiment en compte la réalité des relations homosexuelles et répondent principalement aux fantasmes de jeunes femmes japonaises. So there’s that.
      Ce n’est jamais trop long, ça me fait plaisir de discuter, tu repasses quand tu veux !

      J'aime

      1. Une toute petite réponse, pour clarifier un point: je n’irais pas jusqu’à dire que je trouve le jeu génial. Mais dans l’ensemble j’ai passé un bon moment et je me suis attaché aux personnages (et ce, je suis d’accord, malgré l’accumulation de trucs énormes).
        Côté Mink je pense qu’on est globalement d’accord de bout en bout, et bien que n’étant pas un familier du concept otome game, je vois ce que tu veux dire. Mais quelque part que le personnage sorte un peu des sentiers battus n’est-ce pas ce que l’on cherche? Ce qui m’amène au BL. Là encore je partage assez généralement ton point de vue, sur le genre et ce que je vais dire ne concerne vraisemblablement qu’une petite partie de la production: d’abord certains font quand même l’effort de représenter une certaine réalité (je pense par exemple à NY NY de Marimo Ragawa, si ça dit qqc à qqn, la chose n’étant plus de première fraicheur), ensuite la réalité dans une fiction on s’en fiche, non? Qu’une bande de jeunes fauchés vivent dans 200m² en plein Manhattan ne choque personne, pour prendre un exemple hors contexte. Ca m’empêche pas de profiter de l’histoire. Pour revenir à Dmmd, bien qu’on soit clairement dans du BL, ça me plait de pouvoir avoir une lecture de Noiz comme personnage gay (rien ne l’empêche, même si rien ne la justifie vraiment et que ca ne rende pas compte d’une réalité homosexuelle). Je vais arrêter là parce que je voulais faire deux lignes et pas saouler tout le monde, mais je pense que tu vois l’idée ~__~
        Et la dernière pour la route (et faire écho à quelques chroniques récentes de jeux): Aoba est également un personnage amnésique ^^

        J'aime

        1. Oui, je comprends le sentiment, je crois que c’est la longueur qui fait ça aussi, quand on passe autant d’heures devant un jeu, on s’attache à l’univers et aux personnages, et pour cette raison, moi-même je n’ai pas détesté, mais j’ai du mal à passer outre les défauts.
          Ce n’est pas ce que /je/ cherche en tout cas, après chacun son truc j’imagine haha, mais avoir un violeur parmi la petite bande de personnages présente tout au long du jeux et sur tous les artworks/produits dérivés, non merci, ciao Mink.
          Chacun son avis, perso ça ne me dérange pas que tout ne soit pas réaliste dans la FICTION, mais en ce qui concerne la représentation des personnes LGBT, c’est une toute autre histoire.
          OUI ça m’a /tuée/, mais bon……… j’ai laissé passer parce que la situation est un peu différente, on nous l’introduit pas comme un personnage amnésique, et sa perte de mémoire est seulement partielle, alors PFF petite originalité au moins lol.

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s