Publié dans Slice of Life

Slice of Life #24

!crush of the month
Crush du mois de mai – Ymir, Shingeki no Kyojin

Le temps passe vite, j’ai l’impression que le mois de mai est passé en un éclair.

J’espère que vous avez aimé le précédent Slice of Life; il était peut-être quelque peu confus parce que ça faisait des mois que je n’en avais pas fait (sans compter le spécial « nouvel an », et le spécial « anniversaire du blog ») donc j’avais un peu de mal à me remettre dans le bain. Il y avait des tas de choses dont j’avais envie de parler mais qui remontaient carrément à 2016, je ne savais pas ce qui valait la peine d’être mentionné ou pas,… Aujourd’hui, j’ai une idée un peu plus précise de ce dont je veux parler, donc allons-y !

Get-Out-movie-song

En mai, je suis allée au cinéma, pour voir Get Out, de Jordan Peele ! Je ne pense pas avoir besoin de le présenter, mais en une phrase, c’est un film d’horreur… sur le racisme. Chris et Rose sont en couple depuis un moment, assez pour qu’elle décide de le présenter à ses parents, et ce dernier accepte de passer un week-end chez eux, bien qu’inquiet des réactions que la famille de sa copine blanche pourrait avoir quant à sa couleur de peau.

Le film traite son sujet en profondeur, en montrant toutes les subtilités du racisme ordinaire, et du « racisme de gauche »; les personnages blancs étant, à priori, tous libéraux, et le père de Rose allant même jusqu’à clamer que s’il avait pu voter pour Obama une troisième fois, il l’aurait fait.

L’analyse sociale est excellente mais il est aussi important de féliciter la réalisation. C’est le premier film de Peele, qui, en plus, faisait jusque là dans l’humour. Pari réussi, le film glace les sangs sans se reposer sur des jump scares, et l’aspect visuel est… sans exagération, à couper le souffle. La scène où Chris s’enfonce dans le « gouffre de l’oubli » ? superbe. La scène du bingo ? Terrifiante. Et il y a plein de symboles, de métaphores à décrypter,… ainsi que quelques clins d’oeils à d’autres films d’horreur cultes.

Criant de vérité; en tant que blanc il nous force à reconnaître qu’aucun de nous ne peut prétendre ne pas fait partie du problème, et montre que, le racisme étant système, une institution, nous sommes tous complices, et nous en profitons, même si inconsciemment.

Le mois dernier, j’ai pu acheter Levius d’Haruhisa Nakata pour seulement 1€ à l’occasion des 48H BD. Si vous ne connaissez pas le concept: tous les ans, le temps d’un week-end, une sélection de BD et manga est à 1€ dans les librairies participantes (et elles sont nombreuses). J’en ai donc profité pour commencer une énième série… Ca fait quelques années que je peine à terminer les séries que j’entame, j’ai beaucoup de tome 1, mais jamais la suite… Levius pourrait être une exception, parce que non seulement c’est seulement en trois tomes, bah c’est aussi… pas mal du tout.

Avec un père mort pendant la guerre et une mère dans le coma, Levius se voit contraint d’aller vivre avec un oncle qu’il ne connait que très peu, Zack. L’histoire s’articule autour de la boxe mécanique, des combats (souvent) à mort où les lutteurs sont tous dotés de membres mécaniques. C’était une bonne surprise!, je n’étais pas sûre d’accrocher mais j’ai bien aimé les thèmes abordés m’ont bien plu, et le graphisme est superbe et original. Au-delà du sens de lecture occidentale, les techniques de dessins utilisées sont très intéressantes, c’est aussi agréable à lire qu’à regarder.

Et bien sûr, je n’aurais su passer à côté du premier tome de Shouwa Genroku Rakugo Shinjuu, dit « Descending Stories », sorti en anglais chez Kodansha Comics il y a quelques jours. Toujours pas remise de l’anime, ça m’a fait du bien de retrouver cet univers, ces personnages, et, en plus, le trait de Kumota Haruko. Ca, par contre, c’est une série dont je suis sûre d’acheter religieusement les tomes à leur sortie.

Je dois juste dire que l’édition aurait pu être plus soignée; il y a trois/quatre pages où le texte du bas de la page est coupé. C’est juste un détail, mais… on le remarque.

J’espère qu’on aura le droit à une édition française dans un futur proche !!

Durarara_3_Jaq

J’ai aussi lu le tome 3 de Durarara!!, aussi acheté le mois dernier. Si vous me suivez depuis longtemps, vous savez que j’avais commencé à les acheter en anglais chez Yen Press, puis Ofelbe a annoncé sa licence; j’ai donc attendu qu’il soit au tome 3 pour reprendre ma lecture et… ça m’avait manqué ! Quand je regardais Durarara!! au collège, jamais je n’aurais imaginé pouvoir lire les light novels un jour, et les voilà chez nous, en français ! J’en suis toute émue.

Ce tome porte sur l’arc Yellow Scarves, les « turbans jaunes »; très chouette, surtout si vous aimez Masaomi !

C’est tout ce que j’ai à partager avec vous ! Sinon, rien de bien palpitant depuis le mois dernier. Par contre, autant dans ma vie personnelle, c’était le calme plat, autant les fandoms étaient animés ce mois-ci (oui, plus que d’habitude).

Le mois a commencé en beauté avec la sortie de Taisho x Alice en anglais. Si vous entendez ce nom pour la première fois, et que, par conséquent, vous n’avez pas eu vent du scandale autour du jeu, hé bien… c’est de la merde.

Cette localisation puait l’arnaque à des kilomètres, et ce, depuis son annonce. On ne s’attendait donc à rien, et pourtant… il a quand même réussi à aller au-delà de nos attentes en terme de médiocrité.

Je n’y ai pas consacré tout un article parce qu’Elly de Figuratively Speaking l’a déjà fait, et je vous conseille la lecture de ses articles si vous voulez tout savoir dans les détails.

Dans les grandes lignes: le site d’E2 Gaming était très louche. Assez récent, leurs précédents travaux inexistants, et des descriptions copié/collé d’un autre site… De rares apparitions en convention, dont une où leur emplacement était tout simplement… vide.

La promo de Taisho x Alice ne laissait rien présager de bon non plus. Rien de professionnel, des images d’une qualité dégueulasse, une histoire très confuse à propos du générique du jeu, et… sa sortie sans cesse retardée. Puis du jour au lendemain, sans crier gare: un post Facebook pour annoncer sa sortie le lendemain.

Courageux sont ceux qui l’ont acheté malgré la page de payement… pas sécurisée… Mais il faut prendre des risques quand on veut profiter d’une telle qualité de traduction:

Au moins, ça a bien fait rire tout le monde, mais à quel prix ? 30€ pour ceux qui se sont sacrifiés !

Sur Twitter, @MysticDistance a mené l’enquête et il s’avère que derrière « E2 Gaming » ne se cache non pas une entreprise, ni même un petit groupe d’amateurs passionnés, mais… un seul mec. Même pas un professionnel!, juste un type, dans sa chambre, qui déjà par le passé a sauté sur des trucs japonais et populaires pour essayer d’en retirer une petite somme. Et cette fois-ci, il s’est attaqué à la traduction d’otome game. Résultat catastrophique. Heureusement que ses amis, qu’il a sollicité pour le doublage des personnages…., sont là pour le défendre.

C’était drôle, mais aussi très frustrant de se faire prendre pour des connes qui achèteraient n’importe quelle merde, et de voir un bon jeu entre de si mauvaises mains. J’espère que Primula (le développeur japonais qui a vendu les droits à E2 Gaming) ne se limitera pas à cette mauvaise expérience, et que ça ne rendra pas les éditeurs plus réticents à accepter les localisations.

Tokyo-Ghoul-1

J’en avais assez pour tout le mois avec ces histoires. Mais pas si vite !!! Quand il n’y en a plus… comptez sur les fandoms pour en rajouter une couche.

A partir de là, SPOILERS pour Tokyo Ghoul:re. Le dernier chapitre a mis les fans dans un état tel qu’ils se sont sentis légitimes d’envoyer des menaces de morts à l’auteur. En effet, Kaneki et Touka y font l’amour; n’en déplaise à ceux qui shippaient Kaneki avec son meilleur ami, Hide.

C’est toujours consternant de voir à quel point un fandom se permet de faire des caprices, voire d’envoyer des menaces graves, dès que l’histoire dévie de ce qu’ils avaient espérés. En particulier quand il s’agit de couples, de « shipping ».

Mais honnêtement, les deux « camps » me tapent sur les nerfs, parce que d’un côté, on a ces fans qui harcèlent l’auteur, ou qui sont juste très immatures (et « fans de yaoi », sans doute), et d’un autre… les homophobes qui sortent de leur trou pour nous rappeler que « faut arrêter de vouloir mettre des gays partout !!! », « arrêtez avec vos fantasmes improbables ». La routine, finalement !

Mais en tout cas, j’espère que rien de tout ça n’atteint Ishida. De toute manière, les fans qui s’insurgent ont l’air d’être quasiment tous anglophones, et comme ils ont lu le chapitre illégalement, on peut imaginer qu’ils n’achètent de toute façon pas le manga, alors les ventes se porteront sûrement bien.

Et malheureusement, il n’y a pas que la fanbase de Tokyo Ghoul qui fait des siennes. La semaine dernière, le très attendu Welcome to the Madness est sorti. Une courte scène bonus de tout juste deux minutes accompagnant le dernier coffret BD/DVD de Yuri!!! on Ice, et montrant l’exhibition de Yurio, avec la participation d’Otabek.

Le problème, c’est que beaucoup de fans à l’étranger ne peuvent pas se procurer ces blu-ray facilement, surtout depuis qu’Avex n’expédie plus leurs produits en dehors du Japon. Heureusement pour eux, des gens ont posté la vidéo sur internet, de même pour les scans du manga vendu avec l’intégrale et… ils ont tourné, très vite, tout le monde y a eu accès. Et… je ne condamne pas forcément ces pratiques; je serais hypocrite de le faire parce que j’étais, moi-même, bien contente de voir ces images que je n’aurais jamais vu autrement. Mais le fait est qu’elles ne sont pas destinées à être partagées sur internet, et si déjà on le fait, on pourrait au moins avoir la décence de le faire… discrètement.

Mais non, des fans ont eu la bonne idée de tweeter toutes sortes de scans et captures d’écrans de la vidéo où… la créatrice de Yuri!!! on Ice… Qui a, par la suite, tweeté le message ci-dessus, où elle visiblement agacée.

Ca me désole de la savoir contrariée. On ne la mérite vraiment pas… elle adore Yuri!!! on Ice et elle a toujours tellement fait pour les fans, et en retour, elle a eu beaucoup de soutien et d’amour, mais aussi pas mal de reproches, de fans anglophones qui la harcèlent parce qu’ils ne comprennent pas ses tweets en japonais, et des gens qui regardent son travail illégalement et poussent le vice jusqu’à lui montrer… Je crains qu’on la dégoûte peu à peu de son oeuvre, qu’elle aime tant. Ca me tuerait qu’on lui gâche ça.

426px-Honoka_cool_ur222
Très important: après plus d’un an sur LLSIF, j’ai enfin tiré ma première carte Ultra Rare. Vraiment le moment fort de ce mois de mai.

TL;DR j’ai bien été saoulée ce mois-ci !!! Mais je tenais à parler de ces trois incidents/polémiques sans pour autant leur consacrer un article à part. Bref ! N’hésitez pas à me raconter votre mois à vous dans les commentaires, me donner votre avis sur ce que j’ai pu évoquer, et me faire part de vos découvertes en matière de manga, films ou autres !!

J’ai plein de choses chouettes de prévue pour ce mois de juin, et j’ai hâte de partager les parties les plus intéressantes avec vous !

2 commentaires sur « Slice of Life #24 »

  1. Ah, Taisho x Alice… Il y a vraiment des gens partout pour profiter des autres. C’est vraiment dommage que des fans soient tombés dans l’arnaque…

    C’était encore plus n’importe quoi cette affaire concernant Tokyo Ghoul:re. Menacer l’auteur simplement parce que son ship passe à la trappe (ce qui arrive dès le début du manga, si on y réfléchit bien, haha)… Les gens sont vraiment fous ! U_U C’est quand même l’auteur qui décide avant tout.

    Et bien sûr, l’affaire avec Kubo-sensei m’a fait pleurer (de rire et de tristesse)… Certains fans ne se rendent vraiment pas compte de ce qu’ils font. Après le coup des tweets réclamant de l’anglais (apprendre le japonais, visiblement, ça ne leur est pas venu à l’esprit), lui tweeter des captures illégales de son travail, les fans n’ont vraiment honte de rien. Elle est super proche des fans en plus, alors qu’elle pourrait rester à distance.

    En bref, un fan est vraiment égoïste. XD

    J'aime

    1. J’espère qu’ils n’étaient pas trop nombreux, les commentaires sur leur (sa?) page Facebook sont tous très négatifs…

      Oui, j’sais bien que c’est frustrant qu’à chaque fois la relation entre les deux persos principaux prenne cette même direction, mais… l’auteur a jamais laissé pensé autre chose, donc je sais pas d’où les fans se sentent trahis…

      C’est pour ça que ça me désole autant ! Elle fait tout pour ses fans, elle est tellement heureuse de pouvoir partager Yuri!!! on Ice avec autant de monde mais… les ingrats !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s