Premières impressions sur les anime de l’hiver 2018 !

Le temps me manquant, et nombre d’anime que je regarde cette saison n’étant pas très élevé, cet article risque d’être court, mais… c’est la qualité qui compte, pas la quantité !

Donc 2018 a commencé avec son lot d’anime, certains ayant déjà débuté depuis deux bonnes semaines. Pour ma part, même si j’avais réussi à suivre le double de ce que je regarde d’habitude l’automne dernier, je pense que je vais de nouveau tourner à quatre anime cette saison. Je ne veux pas me sentir débordée, et puis de toute façon, y’a pas grand chose d’autre qui m’intéresse.

Quatre, c’est bien sûr sans compter Devilman Crybaby. Ses 10 épisodes sont disponibles depuis le 5 janvier sur Netflix, ce qui est… une bonne et une mauvaise chose. Bonne, parce qu’il aurait été insoutenable d’attendre la suite chaque semaine, et mauvaise parce que j’ai enchaîné tout ça en deux jours (en prenant volontairement mon temps) et j’ai l’impression de ne pas l’avoir assez savouré

Cela va donc sans dire, ça a été la CLAQUE, et je pense que vous ne voyez plus que ça partout sur vos réseaux sociaux et qu’on vous l’a déjà assez rabâché mais c’est un chef-d’oeuvre. Pour celles et ceux qui en entendent beaucoup parler sans vraiment savoir de quoi il s’agit: Akira devient un « devilman » après avoir été mis au courant de l’existence des démons par son ami Ryo, et avoir fusionné avec l’un deux. Si, au départ, l’idée était d’éradiquer les démons, Akira va se rendre compte qu’ils sont parfois plus humains que les humains eux-mêmes, et… des observations plutôt intéressantes découleront de ça, le message est bon, certains thèmes abordés sont inattendus (le racisme et la xénophobie par exemple), et de bout en bout l’histoire n’a de cesse de nous surprendre, jusqu’à la toute fin qui est saisissante !!! Après, ça aussi, vous n’êtes sûrement pas sans le savoir mais c’est gore et très sexuel, ce qui, je le conçois, n’est pas au goût de tout le monde, mais ça a le mérite de ne jamais être « gratuit ».

En tout cas, je pense que l’objectif de l’anime a été atteint parce que je vais carrément m’intéresser à l’oeuvre originale de Go Nagai, et à ce qui a été adapté en anime avant ça.

PS: Si vous avez aimé le style de l’anime, je vous conseille vivement de vous pencher sur les autres réalisations de Masaaki Yuasa: il ne sait que faire des choses intéressantes !!!

PS2: Même si vous n’avez pas l’intention de regarder l’anime, écoutez au moins Devilman no Uta.

Devilman Crybaby à part, je pense qu’il est évident pour moi comme pour vous que l’anime immanquable de cette saison n’est autre que Sanrio Danshi.

Et je ne plaisante qu’à moitié en disant que c’est le meilleur anime de l’année ! Je ne pense pas que ça soit si loin de la vérité !

« Sanrio Danshi », c’est un projet qui date déjà de 2015 et qui a déjà donné naissance à un webmanga, un jeu sur mobile, et beaucoup de produits dérivés. Le concept est tout simple: c’est des lycéens, chacun fan d’une mascotte Sanrio différente.

L’anime reprend ça, et nous montre comment ces garçons se sont rapprochés grâce à cet intérêt commun pour Sanrio, mais aussi comment ils assument cette passion, souvent méprisée par leur entourage puisqu’on a tendance à considérer que « c’est pour les filles ». Si Yuu et Shunsuke ne se cachent pas de leur affection pour My Melody et Hello Kitty, Kouta est plus réticent à avouer, aux autres et à lui-même, qu’il aime Pompompurin.

Donc rien que dans les deux premiers épisodes, le message est omniprésent: « Aime ce qui te rend heureux sans te soucier du regard des autres. ». Le héros est encouragé à exprimer ses sentiments, et à ne pas avoir honte de ce qu’il aime. Déjà, c’est plein de bons sentiments et ça j’adore. Comme on peut s’en douter, c’est aussi très mignon, et parfois drôle (il y a quelques expressions faciles qui valent le détour), le tout avec du fanservice par-ci par-là car il ne faudrait pas oublier pour QUI on a eu l’idée de faire aimer Sanrio à un groupe de beaux gosses. Mais étonnamment, Sanrio Danshi se veut aussi parfois plus sérieux et sombre… donc en l’espace d’un épisode, on rigole, on s’attendrit, et d’un coup, on chiale: contrairement à ce qu’on pourrait penser, tout n’est pas tout rose dans le monde de Sanrio, attention !! Et j’aime bien, ça rassemble tous les éléments que j’aime voir dans un anime, et je sens que ça va continuer à beaucoup me plaire.

C’est dur de passer après Devilman Crybaby et Sanrio Danshi, mais IDOLiSH7 ne se défend pas trop mal. Là encore, on a une franchise déjà établi depuis plusieurs années, qui s’est décliné jeu mobile, albums, romans etc. Ca ne m’avait jamais vraiment attirée jusque là, mais iM@S SideM est terminé (pour l’instant) et j’avais besoin d’un autre anime d’idols à me mettre sous la dent. Il se trouve qu’IDOLiSH7 était exactement ce qu’il me fallait !!!

Rien de transcendant dans le scénario par contre. C’est un groupe de mecs qui veulent devenir des idols, leur manager est la fille du directeur de l’agence, et elle leur fait d’abord une fausse frayeur en leur disant que seuls trois d’entre eux peuvent rester, mais elle tiendra finalement tête à son père pour qu’ils forment un groupe de sept, ce qu’il acceptera puisque c’était son plan depuis le début ! Il voulait juste leur faire une petite farce, lol ! Alors on voit le groupe se former, se préparer pour leur grand début, donner des concerts,… Mais ohlala, attention, ils ont de la concurrence: le groupe à succès, TRIGGER.

Ce n’est pas un schéma très nouveau mais je m’en fiche, tout ce que je demande, c’est des couleurs, c’est de l’énergie, de l’amitié et des rêves, toutes ces belles choses qui font que regarde des anime d’idols. Quant à l’animation des lives, elle n’est pas dégueulasse; c’est un mélange de 2D et de 3D dont le rendu est correct sans que ça mérite des éloges. Ceci étant dit, je pense que je vais bien m’amuser avec IDOLiSH7.

Apparemment, en parallèle avec la diffusion d’IDOLiSH7, la chaîne youtube propose un spin-off, aussi sous forme de série animée, qui adapte « TRIGGER -before The Radiant Glory-« , un manga sur la genèse du groupe rival, donc… initiative sympa sur laquelle je vais aussi me pencher à l’occasion.

On arrive à Violet Evergarden. Très attendu; c’est le premier roman a avoir décroché le premier prix aux Kyoto Animation Awards, alors que jusque là, le concours n’avait distribué que des « mentions honorables ». Forcément, on se dit que ça ne peut qu’être excellent et on en attend beaucoup. En plus de ça, au fur et à mesure que les bandes annonces sortaient, la hype n’a fait que s’accroître parce que, visiblement, Violet Evergarden allait être la production la plus soignée du studio.

Pour résumer très rapidement: on est quelque part en Europe (?), la guerre vient de se finir; Violet était une sorte de robot-soldat, une arme utilisée pendant cette dite guerre, et maintenant qu’elle est terminée, Violet travaille à la poste. Le tout sur fond de love story tragique et évidemment des thèmes comme « comprendre et ressentir des sentiments quand on est un robot ».

Donc comme prévu, c’est visuellement au-dessus de… tout le reste, de tout ce qu’on a l’habitude de voir. On n’ose même pas cligner des yeux tant chaque chaque détail est parfaitement animé. Autant de ce côté-là, il n’y a pas de débat, autant au niveau de l’histoire, je ne trouve pas que ça soit un pilote des plus convaincants, bien que la fin m’ait eu par les sentiments. Mais avant cette dernière scène, je n’ai pas eu le déclic que je pensais avoir en regardant Violet Evergarden, et c’est peut-être parce que la barre était placé trop haut mais non seulement je n’accroche pour l’instant pas des masses au personnage de Violet, j’ai trouvé le rythme assez mou. Et un certain nombre de détails concernant l’univers de l’anime restent flous, et je préfère ça à 10 minutes d’exposition où un narrateur pose le contexte historique comme on le voit souvent, mais j’espère qu’il y aura davantage de « world building », d’explications, dans les épisodes à venir, notamment sur la nature et le rôle des « auto memories dolls ».

Mais je tiens à le redire, grâce aux dernières minutes de l’épisode, je suis optimiste, et je sens que c’est un anime qui ne me laissera pas de marbre. De plus, je suis curieuse rien que parce que ça s’éloigne des productions habituelles de KyoAni, et je veux voir où ils vont aller avec une histoire comme celle-ci.

Enfin, je regarde la deuxième saison de Touken Ranbu: Hanamaru.

re_mainVisual3

Pas grand chose à dire à son sujet par contre, c’est dans la lignée de la première saison donc si vous avez vu la première, vous savez à quoi vous attendre. Dans le genre, y’a mieux, mais son principal atout est que ses personnages sont déjà très connus; si on les remplaçait par des personnages originaux, on s’ennuierait peut-être un peu plus, mais là ça fait plaisir de voir des personnages qu’on aime dans une ambiance « moe ». Et personnellement ça me fait d’autant plus plaisir dans la mesure où on a eu Katsugeki entre temps qui, bien que cet anime-là avait les moyens de faire un truc grandiose, était chiant et a massacré certains personnages, donc je me satisfais totalement d’Hanamaru. En plus, je suis ravie de retrouver Kiyomitsu, qui m’avait manqué plus que je ne m’en étais rendue compte !!!


J’ai conscience qu’en me limitant à quatre anime, je risque de passer à côté de titres potentiellement très bons, donc n’hésitez pas à me dire ce que vous suivez, et peut-être que j’irai jeter un coup d’œil !

OTOME NEWS ☆ 40

mainVisual

Je veux juste parler de Free! ! Laissez-moi parler de Free! ! Ce week-end, je me fous de la chronologie, je n’ai qu’une priorité: parler de Free!. Et ça ne sera peut-être pas au goût de tout le monde mais nulle inquiétude puisque j’aborde aussi deux/trois autres nouveautés ayant retenu mon attention cette semaine, mais autant vous dire tout de suite que ça va prendre nettement moins de place.

ANIME

Après deux films récapitulant les deux saisons de l’anime, on passe enfin aux choses sérieuses avec la bande-annonce de Take Your Marks. Sérieuses ? Pas si sûr au vu des extraits.

J’étais euphorique à l’idée de ce film parce que, vous le savez, s’il y a bien une chose dont je me languis depuis des années, c’est d’un épilogue. J’avais commencé à me faire une raison, quand un beau jour, le film a été annoncé, et j’ai enfin vu la lumière au bout du tunnel. Enfin, c’est ce que je croyais.

Avec un titre comme « Take Your Marks », on s’imaginait déjà un long-métrage situé plusieurs années dans le futur, avec Rin et Haruka sur le podium des JO. Que nenni ! KyoAni nous a assommé vendredi dernier avec le premier trailer, et non seulement la totalité du film prend place juste après le lycée… il ne s’y passe pas grand chose !

Comme révélé précédemment, Take Your Marks sera divisé en quatre parties:

 

  • La première, « Unmei no Choice! », est un épisode de Recherche Appartement ou Maison avec Haruka, cherchant à logement pour la rentrée, et Kisumi dans le rôle de l’agent immobilier.
  • La deuxième est intitulée « Hitou no Cooling Down! », on y verra la petite équipe de Samezuka aux sources chaudes, cadeau offert par Momo et Nitori pour le départ de leurs aînés.
  • Quant à la troisième, « Kessoku no Butterfly! », c’est juste Rei et Nagisa qui cherchent de nouveaux membres pour le club.
  • Enfin, « Tabidachi no Eternal Blue! » est sur l’organisation de la fête surprise pour Rin avant qu’il s’envole pour l’Australie. Le principal intéressé ne se doute de rien et va se poser de sérieuses questions en voyant, par hasard, Momo et sa sœur, ensemble en ville…

Et c’est… tout ?

Certes, dit comme ça, c’est sympa. J’adore Free!, je ne demande qu’à en voir plus!, et rien que voir 30 secondes de vidéos et une image de promo où ils sont tous ensemble me fait super plaisir.

Mais quand je pense que c’est peut-être la dernière fois qu’on verra Free!, je suis… quand même un peu inquiète… Le film va se terminer et on en sera toujours au même point en fait; on peut difficilement parler d' »épilogue » puisque ça va, à priori, se terminer sur Rin partant pour l’Australie donc… on reprend pile là où l’anime s’est arrêté et on ne va pas beaucoup plus loin, ils seront toujours dans cette période de transition où ils finissent à peine le lycée. En plus, le ton est très léger, ça ressemble franchement aux bonus à la fin des DVD; c’est à se demander si ça va apporter quoi que ce soit à l’histoire.

Si c’est tout ce que le film a à proposer, je prends!!!, mais je serais quand même déçue, j’aurais préféré les voir plus loin dans la vie, et surtout, avoir une trame un peu plus sérieuse. Ils avaient une occasion en or d’envoyer Haru et Rin (voire Ikuya ?!) aux Jeux Olympiques… peut-être dans un nouveau film en 2019 ? 2020 ? Mais je doute quand même que KyoAni ait encore des plans pour Free! après Take Your Marks, alors… j’ai beau être sur mon petit nuage, j’appréhende !

MERCH

En attendant, nouveau film=nouveaux goodies, et on commence avec trois clearfiles qui accompagneront la précommande des tickets ! Je les veux toutes!

ANIME

On reste dans le registre de « trucs qui m’enthousiasmaient au début et maintenant je suis sceptique » avec Netflix. Mercredi dernier, ils ont tenu un event au Japon et ont parlé de tous leurs projets niveau animation, et… rien qui m’intéresse particulièrement mais ils ont diffusé une deuxième bande annonce pour DEVILMAN crybaby, et si je n’avais pas déjà eu un billet pour le train de la hype, j’en aurais acheté un.

Avec Little Witch Academia, on a déjà vu ce que ça donnait quand Netflix touchait aux anime. La série a été diffusée normalement sur les écrans de télé japonais, mais le reste du monde a dû attendre des mois avant que ne serait-ce que la première partie de l’anime soit disponible sur Netflix.

Le cas de DEVILMAN crybaby, produit directement par Netflix, sera, fort heureusement, un peu différent: tout le monde l’aura en même temps ! La nouvelle m’a rendu optimiste et m’a fait me dire que c’était peut-être pas si mal quand Netflix s’en mêlait.

Et puis, seulement quelques jours après, on s’est tous pris une petite claque.

Le très attendu Violet Evergarden sera en exclusivité sur Netflix… Les japonais pourront voir de nouveaux épisodes toutes les semaines à partir de janvier, et les autres attendront le printemps. …

Little Witch Academia, je m’en suis remise, mais Violet Evergarden, ça me fait vraiment chier. Et puis je suis dubitative quant à l’efficacité d’une telle formule… pas sûre qu’elle contribue à l’industrie parce que ça sert qu’à frustrer les fans et à les faire se tourner vers le piratage et le fansub. M’enfin.

MERCH

Yuri!!! on Ice - Victor Nikiforov - 1/8 (Toy's Works, Chara-Ani)

On continue sur une note toujours plus positive avec la figurine Victor Nikiforov de Toy’s Works. Annoncée y’a longtemps, et enfin révélée (et dispo à la précommande à partir du 10), elle… elle est… disons qu’elle valait pas l’attente ?

Sa qualité laisse à désirer, surtout au niveau du visage. De la tête jusqu’au socle, elle fait très « cheap », un peu comme une figurine « prize » à gagner dans les UFO Catchers sauf que là ça coûte 98€.

C’est dommage, mais c’est pas non plus la première fois qu’ils nous font le coup ! Plus tôt dans l’année, j’avais aussi eu une grosse déception avec leurs figurines Free!, dont les prix avoisinaient également les 100€ pour une qualité douteuse.

toy's_works nanase_haruka free!_-eternal_summer- sato

(Vous pensiez que j’avais suffisamment parler de Free! dans cet article mais je trouve toujours un moyen de revenir à la charge.)

JEU

ensaball

Je veux quand même terminer sur une note positive alors parlons un peu d’Ensemble Stars! qui collabore avec nulle autre que Ballroom e Youkoso !

Je ne l’avais pas vu venir celle-là ! Je me demande si c’est la première fois que Enstars collabore avec un anime ? En tout cas, à ma connaissance, ça l’est. Le jeu aura donc un event du 14 au 31 août où les joueurs recevront une carte Fujita Tatara, et pourront lire une histoire inédite mettant en scène le trio de Ballroom e Youkoso et les membres du groupe Fine.

fujitatara

En plus de ça, un généreux tirage au sort a été organisé pour avoir la chance de gagner les autographes de Shinba Tsuchiya, Nobuhiko Okamoto et Kentarou Tomita, les voix de Tatara, Hyoudou et Gaju. Il suffit de « Follow+RT » et 5 gagnants seront tirés le 31 !

C’est ce genre d’initiative qui me donne presque envie de ré-installer Enstars…

MAGAZINE

 

 

On va se quitter sur ma passion… les couvertures de magazines…

Conan est sur la couverture de son magazine de prépublication, Weekly Shounen Sunday, pour fêter le 1000ème chapitre du manga ! Waw !!!

Touken Ranbu fait ce qu’il sait faire de mieux: être partout !! On retrouve donc Kanesada, Munechika et Saniwa en couverture d’Animedia, et Kuninaga aux côtés de Tonbokiri sur le dernier Pash!.

Un des posters du Pash! !

Enfin, Lelouch et Suzaku seront visiblement à la une du prochain Newtype…