Les pigeons sont de retour pour les fêtes… !

hatoful-boyfriend-holiday-star-ps-vita-ps4

Comme promis tout juste trois articles plus bas, voici un petit article sur le remake d’Hatoful Boyfriend: Holiday Star, la suite d’Hatoful Boyfriend, sortie le 15 décembre sur Steam.

Pour ceux qui débarqueraient et qui n’auraient vraiment jamais entendu parler d’Hatoful Boyfriend, c’est un dating sim qui met en scène des pigeons, donc… si vous avez toujours rêvé qu’un oiseau vous susurre des mots d’amour, jackpot!, ce jeu est fait pour vous. Mais rassurez-vous, même si, aussi étonnant que cela puisse être, vous n’êtes pas attirés par les pigeons, « HatoKare » pourrait quand même vous plaire; c’est un jeu cachant bien des surprises, et qui fait aussi bien dans l’humour que dans l’émotion. Je vous en parlerais bien pendant des heures, mais ça serait sans grand intérêt puisque je l’ai déjà fait ici:

Aujourd’hui, je suis uniquement là pour vous parler de la séquelle. Et d’ailleurs, comment se présente-t-elle ?! Déjà, il faut savoir que contrairement à son prédécesseur, Holiday Star n’est pas un dating sim. Cette fois, il ne s’agit plus de gagner le cœur des différents pigeons de St-Pigeonation’s, mais d’apprendre à les connaitre davantage à travers quatre histoires principales, six histoires courtes, et une émission de radio.

hb2

En effet, le jeu s’articule autour de quatre histoires, et finalement, on se rend compte qu’on s’est beaucoup éloigné de l’aspect dating sim pour se rapprocher d’un style visual novel semblable à celui de Bad Boys Love (la route « bonus » du premier jeu). C’est à dire que c’est toujours une histoire interactive, donc avec des choix à faire, mais il n’est plus question de « draguer » les personnages, et il n’y a plus qu’un scénario possible (faire les mauvais choix nous mène à une dead end, et non à des routes différentes).

Bref !, la première de ces histoires s’intitule « The Christmas Thieves Attack ». Hé oui, vous avez bien lu: quelqu’un veut voler Noël. Et non, ce n’est pas le Grinch. Ils sont deux, et s’attaquent à tous les sapins de la ville: aucune déco de Noël n’est épargnée ! Inacceptable. Hiyoko, Ryouta et Sakuya sont bien décidés à mettre un terme à cette ~mascarade~ en tendant un piège aux voleurs. On commence en douceur, avec cette petite histoire tout à fait approprié à la saison, au cas où vous seriez pas déjà assez dans l’ambiance de Noël. C’est sympa, drôle, on est content de retrouver les personnages, Iwamine est chou.

On enchaîne avec « Fallen Chronicles – Absolute Zero », qui se concentre sur le personnage d’Anghel. Ce qu’il se passe, c’est qu’il travaille dur sur son manga, dont il ne vendra malheureusement pas une seule copie au Comiket; et au moment où il est sur le point de perdre espoir, il se fait repérer par l’éditeur en chef d’un magazine de prépublication, très enthousiaste de faire découvrir Anghel et son travail à ses lecteurs. Mais est-il vraiment sincère dans sa démarche ? Cet éditeur est louche, et Hiyoko le soupçonne d’avoir de mauvaises intentions envers Anghel qui, à chacun de leurs rendez-vous, semble un peu plus affaibli.

HolidayStar

J’aime bien cette histoire, il y a plein de références à la communauté otaque, on fait un petit détour par le Comiket, Ryouta se travestit une fois de plus,… Et surtout, elle introduit un nouveau personnage haut en couleurs: Nishikikouji Tohri (dont la version humaine ressemble à ça, si ça vous intéresse).

Très bientôt, il aura même le droit à sa propre route !!, qui sera disponible ne tant que DLC sur Steam. J’écrirai sûrement deux/trois mots dessus quand elle sera disponible; normalement, ça devrait sortir en même temps que la version sur PS Vita.

Et maintenant qu’on est déjà à la moitié des histoires principales, on va passer aux choses très sérieuses. Sortez la boîte de mouchoirs. Tout ce qu’on a vu jusqu’à présent, c’était de la rigolade, c’était rien du tout à côté de ce qui nous attend avec cette troisième histoire.

Lire la suite

On va pécho du pigeon ce soir.

hatokare

Aujourd’hui, je vais vous parler de quelque chose que vous connaissez probablement déjà parce que j’en ai déjà parlé auparavant, et aussi parce que c’est une œuvre qui n’est pas passée inaperçue ! Ce sur quoi on va se pencher, c’est Hatoful Boyfriend, HatoKare pour les intimes. C’est un visual novel de type dating sim; vous savez, ces simulateurs de drague où vous devez débloquer les « routes » (comprenez « les histoires ») des différents personnages en les séduisant. C’est interactif; vos choix au cours du jeu détermineront avec quel personnage vous allez finir. Et… la particularité de ce jeu-là, c’est que les beaux mâles que vous devez charmer sont… des pigeons.

Développé par « PigeoNation Inc. » (entreprise qui compte une personne: Hato Moa), Hatoful Boyfriend est sorti en octobre 2011. Je l’ai acheté dès que j’en ai eu l’occasion en 2012, mais entre temps, je suis passée à Windows 8, et depuis je ne peux plus faire fonctionné ma version du jeu qui n’est compatible qu’avec Windows XP/Vista/7. Heureusement, l’été dernier, HatoKare a eu le droit à un petit remake par Mediatonic, et on peut maintenant se le procurer (en anglais) sur Steam, et, bonne nouvelle!, il est compatible avec Windows 8. 13,99€ plus tard, j’ai enfin pu rejouer au jeu que je possédais déjà mais que j’ai quand même dû racheter. 🙂

Mais croyez-moi, c’est de l’argent que je ne regrette pas d’avoir dépensé, parce que ce jeu est tellement génial, et j’étais tellement excitée et enthousiaste à l’idée de pouvoir y rejouer ! C’est des sentiments que j’aimerais pouvoir partager avec vous, et c’est pour ça que je suis là, à vous parler de ce visual novel; en espérant qu’après avoir lu cet article, vous avez une illumination et que vous vous lanciez sur ce dating sim.

Je vais d’abord vous parler un peu du concept et de l’histoire, puis on passera les différentes routes en revue, et on s’attardera pendant des heures sur le génie de ce jeu.

Lire la suite