Court bilan des anime de l’été 2017.

kake

Résumé de la saison.

Alors que je m’apprête à me pencher sur les nouveaux anime de l’automne, je me suis dit que ça ne nous ferait pas de mal de revenir sur ceux de l’été. Et pourtant !, j’en ai suivi encore moins que d’habitude, tant et si bien que je me suis sérieusement demandé si ça méritait un article. Mais bon. Je ne peux pas faillir à la tradition. Qui plus est, ce blog prend la poussière depuis plus d’un mois; n’importe quel prétexte est bon pour le faire revivre.

C’est malheureux, mais après avoir terminé pas plus que 3 anime, on devrait avoir assez vite fait le tour.

J’ai pourtant essayé de regardé Dive!! et Konbini Kareshi. Mais c’était d’un ennui trop mortel, et ça, en plus de la trahison que j’ai ressenti après que des anime que j’avais attendu se soient révélés nuls à chier, c’était plus que ce je ne pouvais endurer.

Je ne me rappelle plus trop de quoi Konbini Kareshi est censé faire la promotion, mais bref, que cette production-là ne vole pas très haut… passe encore. Il ne fallait sûrement pas trop en attendre à la base. Dive!! en revanche, j’avais foi en lui !; le projet semblait prometteur mais le résultat, plus qu’insipide. J’ai poussé jusqu’au troisième épisode mais je n’ai pas réussi à le finir.

Je pensais que suivre Vatican Kiseki Chousakan allait être un peu moins pénible parce qu’au moins, c’était rigolo. Super mauvais, mais dans la catégorie « tellement mauvais que ça en devient drôle ». Et on ne pouvait pas dire qu’on s’ennuyait devant parce que c’était un vrai bordel, il se passait tellement de choses en un épisode ! Mais bon. J’avais déjà pas trop le temps de suivre ce que j’aimais, alors une daube comme ça, vous imaginez bien que c’était pas ma priorité.

Qu’est-ce qu’il nous reste, alors ?!

000680d1_358320

Déjà, Ballroom e Youkoso. Qui, pour moi, avait le meilleur pilote de tous les anime de la saison. J’ai commencé pas très convaincue pour finalement être super emballée par le premier épisode et… décroché complètement au bout du huitième. Comme quoi ! la première intuition était la bonne !

Beaucoup ont critiqué l’animation. Personnellement, j’essaie d’être moins exigeante compte tenu des conditions de travail des animateurs; d’autant plus que l’un d’eux est mort pendant la production de la série, donc j’ai pas envie de pinailler sur la qualité de l’animation parce que je suis sûre qu’ils pouvaient mieux faire, ils le feraient, mais les conditions ne le permettent pas. Ce qui m’aura vraiment dérangé, en revanche, c’est la progression de Tatara qui était inconsistante et… pas très crédible. Il était à la fois médiocre débutant et prodige capable de bien se placer dans une compétition. ???

Je veux bien jouer le jeu 5 minutes, mais y’a un moment où faut arrêter de nous faire croire que la bonne volonté et un sourire Colgate suffit pour arriver à la cheville de professionnels qui font ça depuis des années, si ce n’est depuis leur enfance. Je prends peut-être ça trop au sérieux. Passons.

On sentait aussi beaucoup trop le « male gaze », ce qui est étonnant pour une oeuvre écrite par une femme, mais on peut pas se voiler la face: Shizuku est une gamine de 15 ans qu’on a beaucoup trop vu à moitié à poil. Peut-être que la façon dont elle est traitée s’arrange par la suite, je ne le saurais jamais, mais en tout cas, au début, ça met vraiment mal à l’aise d’entendre parler d’elle comme d’une fille dont ce blaireau de Tatara doit « prendre soin » pendant que Hyoudou n’est pas là, et qui « appartient » à son partenaire de danse. Gros malaise.

De manière générale, c’est très hétéronormatif; c’est sûrement la discipline qui veut ça et je ne m’attendais pas à autre chose. Ca peut quand même devenir étouffant.

Et de toute façon, plus le temps passait, moins ça m’intéressait, alors: ciao !

http://www.dailymotion.com/video/x61qolx

Un peu la même histoire pour Katsugeki/Touken Ranbu. Je l’ai terminé !, mais pas sans peine.

Pourtant, j’adore Touranbu, et tout laissait penser qu’une adaptation par Ufotable allait être le feu. C’était d’ailleurs bien parti pour, mais… la vie n’est pas toujours aussi simple.

C’était bien au début, et c’était très plaisant à regarder. Visuellement, ça l’est resté; ça faisait longtemps que je n’avais pas vu un anime aussi magnifique, un vrai régal pour les yeux et des scènes de combat vraiment épiques.

On ne peut pas en dire autant de… tout le reste. Mon plus grand regret restera sûrement le fait que la plupart des personnages sont restés des « figurants » tout au long des 13 épisodes où on aurait pourtant eu le temps de les développer chacun leur tour. A la place, l’anime était surtout sur Mutsunokami… et sur un Kanezawa presque méconnaissable, super rigide, et très froid avec Horikawa (à croire que leur studio n’a rien compris à leur dynamique ?).

Tout l’anime s’est révélé être aussi mal écrit que mal rythmé. Un vrai gâchis.

Je ne sais même pas si j’ai encore envie de voir le long-métrage. Au moins, il se concentrera sur la première troupe, et ça fera peut-être du bien au scénario de se concentrer sur autre chose que le Shinsengumi et des histoires à base de « regrets de ne pas avoir été avec son maître dans sa dernière bataille » (parce qu’Hanamaru l’avait fait avant Katsugeki, alors ça donnait vraiment une sale impression de recyclage).

501bbf7fb1f0ce49d547bd53392e6a621501508371_full

Je ne peux donc pas dire que Katsugeki/Touken Ranbu était mon anime préféré de l’été. Mais est-ce que je peux vraiment dire que c’était Keppeki Danshi! Aoyama-kun ? Certes, j’ai passé un bon moment devant, mais ce n’est pas un must-see non plus. Comme la plupart des comédies, l’anime a eu des hauts et des bas, des épisodes plus faibles que d’autres, en partie parce que certains personnages étaient plus lourds que d’autres,… mais dans l’ensemble, j’ai bien rigolé, et j’ai été surprise par à quel point le TOC d’Aoyama était traité avec justesse (on ne s’attend pas à ce qu’une comédie prenne ce genre de trouble au sérieux et aille au-delà du stéréotype du « clean freak »). J’ai eu de bonnes surprises avec cet anime, mais je ne pense pas pour autant m’en souvenir dans quelques années.

Il nous reste donc Kakegurui, qui avait TOUT pour être mon anime préféré de la saison. C’était en tout cas, de loin, le plus divertissant.

Tous les épisodes étaient dans la lignée du premier, finalement. Toujours dans l’excès, mais c’était délicieusement maîtrisé, et à chaque fois, on découvrait de nouveaux jeux, de nouvelles stratégies, et on ne pouvait pas se lasser des visages déformés par la folie, des expressions tordues et des orgasmes incongrus. Puis vint le dernier épisode. De la grosse merde. Typiquement le genre de truc qui te fait dire « tout ça pour ça ? ». Parce que ces faces-à-faces avaient pour seul but de rapprocher Yumeko du duel avec la redoutable présidente; ça aurait dû au-dessus de tout ce qu’on avait vu jusqu’à présent, avec une tension insoutenable et des enjeux monstres.

Mais on n’a rien eu de tout ça. Ca a été expédié en 20 minutes, alors que des jeux moins importants se sont étalés sur plusieurs épisodes. Et à la clef, il n’y avait rien ! Alors qu’un épisode auparavant, on avait parié des sommes folles, et même des vies humaines. Là c’était juste « la perdante doit quitter l’école, nananananère ». Et l’issue, sans vous spoiler, était la cerise sur le gâteau en matière de déception. J’ai encore du mal à m’expliquer ce final.


Alors voilà pour l’été. En espérant que l’automne soit meilleur. Je ne fais plus de pronostics parce qu’à chaque fois que je pars optimiste, je tombe de haut. On va se retrouver très très vite avec un article sur les nouveautés, et en attendant, je vous écoute sur ce que vous avez regardé cet été !

Ce que je retiens du Wonder Festival 2017 Summer.

Wonfes2017

Le traditionnel post pour le WonFes. Cette édition ne m’a pas emballée, et je ne sais jamais si c’est bien ou si c’est mal, parce que d’un côté, c’était décevant… et d’un autre, ça me fait économiser.

Au moins, j’ai pu voir l’unique chose qui m’intéressait, probablement la seule figurine que je vais acheter…

J’ai l’impression… de l’avoir attendue toute ma vie.

Mais ce n’est pas tout ce qui a retenu mon attention. Good Smile Company était… déchaîné, et a fait pleuvoir les annonces. Celle qui a ouvert le bal étant…

L’annonce de la nendoroid Katsuki Yuuri. Hé oui. Ils savent où est l’argent, parce que c’est la énième nendoroid Yuri!!! on Ice, et déjà la troisième Yuuri.

Ils s’en mettent vraiment plein les poches nous gâtent parce qu’ils prévoient aussi une nendoroid Victor dans sa tenue de coach, et une Yurio dans ses habits de tous les jours (accompagné de son chat, Puma Tiger Scorpion !). Et si vous n’êtes pas amateurs de nendoroids, n’ayez crainte!, il y aura aussi des scales.

C’est bien beau de faire des versions différentes des mêmes personnages mais je me demande si on peut espérer avoir un jour les personnages secondaires… ? Pour l’instant, je me contiens et je reste raisonnable, mais je ne serais pas sûre de résister à nendoroid Phichit…

蒼葉

En parlant de faire 15 fois le même personnage. Le prototype de la nouvelle figurine Aoba était aussi là. Heureusement que je la connaissais déjà, sinon je ne l’aurais peut-être pas reconnu ! Hâte de voir ça en couleur.

Sinon, toujours en parlant de faire 15 fois le même personnage (haha), une nendoroid Ooikawa dans son uniforme scolaire a aussi été teasée. Ca ne va pas me laisser de marbre, ça c’est sûr… Je ne prévois pas de l’acheter dès sa sortie, mais ce n’est pas impossible qu’un jour, quand je ne saurais plus quoi faire de mon argent, je craque.

Ce qui m’intéresserait davantage serait une nendoroid Goshiki mais je pense pouvoir tirer un trait dessus. Je propose d’arrêter de m’enticher de personnages aussi secondaires qu’impopulaires.

TOURANBU

Il y avait aussi beaucoup de Touken Ranbu, tellement de Touken Ranbu. C’est un peu la routine depuis 2015.

フォスフォフィライト

On n’oublie pas la version peinte de la figurine de Phos de l’Ere des Cristaux qui est… de toute beauté.

Et enfin…

 

Deux anime de l’été ont déjà des nendos: le mec de Ballroom e Youkoso, et Jabami Yumeko de Kakegurui. A3!, le nouveau phénomène sur portable, va aussi se constituer une petite collection, en commençant par Banri.

Vous pouvez tout retrouver (et plus encore) sur: http://whl4u.jp/wh26/gallery/#/

Mais bref, enchaînons sans plus attendre parce que je ne peux plus tenir sans parler de Free!. On passe donc à Alter, et sa collection ALTAiR, qui a accueilli de magnifiques figurines Sousuke, Nagisa et Rei. Outre ma petite nendo Hattori, la version peinte de Sousuke et les prototypes de NagiRei était ce que j’attendais le plus du festival.

Je suis…..envoûtée….

Nagisa est génial, il a une pose un peu plus dynamique que ses prédécesseurs qui lui va à ravir.

Et Rei a la grande classe !

Maintenant, j’attends de voir ces deux-là en couleur, et à leur côté, l’annonce de figurines Nitori et Momo (quoi ? comment ça j’avais dit que j’arrêtais de m’accrocher aux personnages impopulaires ?).

A part ça, c’est triste mais j’ai déjà fait le tour de ce qui m’intéressait, je crois.

cieux Utena

Max Factory a révélé le prototype d’Utena, et… je verrai ce que ça donne en couleurs, mais pour l’instant, j’ai beau aimé Utena de tout mon cœur, j’ai dû mal avec les figma.

Kotobukiya avait quelques trucs sympas.

Notamment une figurine THE iDOLM@STER SideM. Seul Iseya Shiki était exposé, mais la marque tease déjà le prochain sur la liste, Pierre.

Et ils ont également exposé les mecs de Touken Ranbu: Hanamaru.

Et bien sûr, le prototype de la figurine Victor en tenue de coach au kiss & cry, mais ça, j’ai l’impression que c’était moins important vu qu’on a déjà pu la voir peinte, en taille réelle!!!, au musée.

Oh, et ils avaient eux aussi une figurine Jabami. Décidément ! Elle est populaire.

 

Voilà voilà, j’ai l’impression que Good Smile Company a dominé le festival en matière de bishounen, et à part ça, c’était un peu le désert. L’Animate Girls Festival, en novembre, saura sûrement étancher ma soif de mecs en plastique.

Pour finir, j’ai beau adoré mon petit Hattori Heiji, et ne jurer que par Free!, la plus belle chose qui soit ressortie de ce Wonder Festival, et je tenais à terminer sur ça!, sont les versions peintes des bustes de Sajou et Kusakabe, le couple de Doukyuusei.

Je suis leur sculpture depuis le début, et… bien que je n’ai pas la notion du temps, le processeur a dû s’étaler sur au moins un an. Et j’ai des étoiles dans les yeux en admirant la version finale.

Ces bustes ont été réalisés par le cercle Shoukuen. On a donc affaire à des « amateurs », mais ce qui est intéressant, c’est que les figurines des grandes compagnies comme Good Smile ou Max Factory sont produites en masse, et donc en PVC, alors que les figurines de cercles amateurs sont en résine, et se présent sous forme de garage kit (à monter et peindre soi-même). C’est plus cher, mais ça permet plus de détails et c’est incomparable au niveau de la qualité. Ils peuvent se le permettre parce qu’elles ne sont justement pas produites en masse. Bref. Tout ça pour dire que mon cœur bat la chamade et que je vous encourage à aller voir ces figurines sous tous les angles.

 

Et je sais que j’ai dit que je terminais sur eux, mais puisque j’y suis, mon personnage préféré de Touken Ranbu, Kiyomitsu!!!, a aussi eu son heure de gloire, non pas une, mais deux fois !

La première figurine vient du cercle Daisy Bell, et la seconde (qui me laisse sans voix) est signée dash.

Et avec ça, on a fait le tour, pour de bon!, de tout ce que j’ai repéré lors de cette édition. Et vous, quelles figurines ont retenu votre attention ?

Premières impressions sur les anime de l’été 2017 !

 

Après seulement une semaine, je pense déjà avoir fait le tour de tout ce qui m’intéresse cette saison ! Je pense. Parce que c’est vrai que je n’ai pas regardé tout ce que j’ai dit que j’allais regarder; j’ai fait l’impasse sur Altair parce que les quelques retours que j’ai eu à son sujet ne m’ont pas motivée plus que ça à voir le premier épisode, et j’ai laissé tomber l’idée de donner une chance à Hitorijime My Hero, d’autant plus que, si je ne me trompe pas, c’est au format court. Peut-être suis-je passée à côté de quelques bons titres, alors surtout n’hésitez pas à me le dire ! En attendant…


J’aurais bien aimé dire que j’ai commencé la saison avec Katsugeki/Touken Ranbu, mais, nouvelle offre de Wakanim oblige, j’ai seulement pu regarder l’épisode aujourd’hui ! Et laissez-moi vous dire que ça valait le coup d’attendre. Affectionnant déjà l’univers de Touranbu, je ne suis pas sûre d’être objective en disant ça mais… je pense que c’est un des meilleurs débuts de cette saison.

Si vous avez vu le spin-off « Hanamaru », vous êtes déjà un peu familiers avec l’histoire: les personnages sont les anthropomorphisations d’épées ayant appartenu à des samouraï célèbres,… Elles ont toutes vraiment existé ! Et dans Touken Ranbu, elles prennent forme humaine pour voyager à travers le passé et empêcher les « forces rétrogrades » de changer le cours de l’Histoire.

Mais contrairement à Hanamaru, ici, on n’observe pas la vie de tous les jours des personnages dans leur citadelle, on les suit en mission ! Un anime d’action avec de nouveaux personnages au cœur de l’intrigue, ici Kunihiro et Kanesada.

Qu’on accroche ou non à l’histoire, je pense que cet anime est indéniablement l’un des plus beaux de la saison, peut-être de l’année. Chaque plan est un régal pour les yeux, les décors sont extrêmement détaillés et l’animation est bien digne d’ufotable. Rien que pour le visuel, Touken Ranbu vaut le détour. Les combats qui rythment l’épisode sont parfaitement animés, et les personnages sont de toute beauté. Ils apparaissent en plus grand nombre vers la fin, et c’est un plaisir que de revoir certaines têtes !

C’est un bon épisode d’exposition mais je pense qu’il faut quand même avoir une idée générale de ce qu’est Touranbu avant de se lancer parce qu’on ne nous précise même pas vraiment que les personnages ne font pas que manier des sabres, ils sont eux-mêmes des armes. Kane mentionne rapidement le fait de pouvoir se balader « dans sa forme humaine » mais si quelqu’un regarde le premier épisode sans rien connaître de la licence, ça peut laisser confus. Juste un petit détail ! C’est vraiment parce que je ne trouve rien d’autre à lui reprocher.

Très optimiste pour la suite, et vous devriez l’être aussi ! Pas besoin de connaître le jeu, si vous aimez les anime d’action, de combats, ou que vous avez juste un goût pour les très belles productions ou pour, sait-on jamais, les épées japonaises (et les bishounen qui les incarnent), vous n’allez pas être déçus !

Dans un registre totalement différent mais qui m’a tout autant plu, Ballroom e Youkoso nous a offert un des débuts les plus prometteurs de l’été. Je n’étais pas emballée par la danse de salon… mais quand j’ai vu les bandes-annonce, je savais que ce titre ferait partie de ceux qui réussissent à me faire m’intéresser à une discipline qui jusqu’alors me laissait de marbre. Et pari réussi ! C’est en même temps que le héros qu’on s’aperçoit à quel point ce type de danse peut être puissant, et dynamique. Même moi, j’avais envie de me lever et de reproduire les pas de Sengoku.

L’anime a tout pour lui, chara-design signé Kishida Takahiro encore plus expressif que celui d’Haikyuu!!, superbe animation avec des scènes à couper le souffle (la scène où le héros, Fujita, est « transporté » dans la compétition est magnifique!) (et j’adore les petits détails plus subtils, comme le passage de l’opening où on voit les personnages dans leur tenues de bal dans le reflet de la vitre),…

C’est vraiment du très bon boulot.

Résultat de recherche d'images pour "kakegurui screenshot"

Et on va pas se mentir, j’ai aussi bien kiffé Kakegurui. J’ai regardé le trailer et j’étais quelque peu réticente quand j’ai vu toutes ces personnages féminins au bord de l’orgasme pour… rien, ou presque. Finalement, je me dois de reconnaître que ça passe très bien.

En fait, « Gambling School » est, comme son nom l’indique, une école où tout est régi par les jeux d’argent, à commencer par le statut social des élèves. Ryouta fait partie des perdants, le réduisant au statut de toutou de la queen B de l’école, Saotome. Mais cette dernière va bien finir descendre de son piédestal avec l’arrivée de la nouvelle élève, Jabami Yumeko.

Délicieux personnage, d’apparence si douce et aimable, mais malgré tous ses efforts pour dissimuler sa vraie nature, on sent le malaise. Et quand elle se lâche enfin… qu’est-ce que c’est bon. Saotome va la défier à une version revisitée de « pierre-papier-ciseaux », mais les enjeux deviennent vite bien trop grands pour qu’elles réussissent à rester civilisées.

C’était extraordinaire, un mélange de malaise, d’excitation, de tension, de suspens,… Plus la partie progresse, plus les visages se tordent, les sourires deviennent des rictus, les regards un peu plus fous. Et c’est très extravagant ! Ce qui justifie un peu l’érotisme du truc. Les poses, et les proportions que prennent la partie, sont si exagérées, mais c’est ce qui rend l’épisode tellement bon. En plus, vu le peu de personnages qui ont été introduit dans cet épisode, je dirais qu’on est encore très loin d’avoir tout vu.

Et si Touken Ranbu est le plus beau, Ballroom e Youkoso le plus prometteur, Kakegurui peut se vanter de très certainement avoir le meilleur opening de la saison.

tumblr_ospahqcbKQ1s9mwh8o2_1280

Petit coup de cœur pour Kepekki Danshi! Aoyama-kun, que je sentais bien et qui était à la hauteur de mes attentes. Certes, quand l’épisode s’est ouvert sur une 3D moche, j’ai frissonné, mais mes craintes ont bien vite disparues.

J’vous fait le topo, vite fait bien fait: Aoyama est un as du football, mais c’est aussi un maniaque de la propreté, ce qui rend son jeu pour le moins particulier. Malgré son handicap, il prend ce sport très au sérieux et sait se surpasser pour l’équipe.

C’était un premier épisode bien sympa, notamment grâce aux personnages qui sont tous plus drôles les uns que les autres. Pour vous donner une idée, y’a un personnage qui est incapable de tenir une conversation sans montrer ses abdos, et un autre qui fait des passes avec ses fesses. Moi, ça me suffit, je rigole. J’ai passé un très bon moment, et je ne pense pas que l’anime va s’essouffler tout de suite, il a du potentiel.

Mention spéciale à l’ending qui rend hommage aux anime de sport old school!

Résultat de recherche d'images pour "Kayoko Asaki"

Après, ce qui était beaucoup moins bien, il faut le dire… c’est DIVE!!. Heureusement, la coach est de toute beauté et je ressens le besoin de la voir chaque semaine, donc à mon avis, je vais continuer, mais.

Force est de reconnaître que ce premier épisode était très mou ! Et pourtant, on ne peut pas dire que l’anime n’a pas pensé aux fangirls, avec pas mal de plans sur des mecs dénudés et un protagoniste captivé par son aîné. En effet, Tomoko est tombé sous le charme de Youichi quand il l’a vu plongé, par hasard, alors qu’il promenait son chien (bon toutou, d’ailleurs). Inspiré, il rejoint le club de plongeon artistique, mais ça fait maintenant quelques années que celui-ci est dans la merde financièrement, et si le fameux Youichi, prodige aux parents à carrière olympique, n’y était pas inscrit, il serait déjà fermé depuis longtemps. Blabla, sauver le club, blabla, c’est pas la première fois que vous entendez cette histoire.

Le premier épisode n’est pas très encourageant pour la suite. Dans l’absolu, c’est pas complètement mauvais, et c’est pas (tout le temps) laid non plus, les personnages ont tous l’air assez chouettes, mais… comme je disais, c’est mou, et mal rythmé. On passe du passé au présent sans jamais qu’il se passe quoi que ce soit de bien intéressant, c’est seulement vers la fin que l’anime semble se réveiller, et démarrer. L’animation n’arrange rien. Les plans fixes sont très beaux mais dès que ça bouge, la qualité baisse considérablement. Au moins, les collégiens ressemblent à des collégiens. J’ai vu beaucoup de gens dire que c’était à mille lieux de Free! niveau chara-design, et tant mieux, parce que ce n’est pas Free!, déjà, et que c’est pas plus mal que pour une fois, les personnages fassent leur âge.

Assez décevant dans l’ensemble, et je commence à me demander si je vais suivre bien longtemps.

Résultat de recherche d'images pour "konbini kareshi episode 1"

Très exactement ce que je pense de Konbini Kareshi.

Le pire reste Konbini Kareshi. Une honte, parce que j’adore l’artiste qui travaille sur la licence à la base, mais l’anime ne lui rend pas justice une seule seconde. C’est moche, et c’est dénué de tout charme. C’est sans âme, et c’est chiant à mourir. C’est horrible. Y’a rien à dire de plus. Les personnages sont vides. Et le rythme est déprimant, y’a plein de blancs et… les trois premières minutes de l’anime, c’est juste un mec qui court ?!

Seulement deux couples sur les six (!!!) on était introduit dans cet épisode et c’est déjà trop.

Je vois même pas ce que je peux dire de plus, il ne se passe rien et c’est très ennuyant. Les rencontres ne sont même pas au konbini ! On passe finalement peu de temps à la supérette ! Le comble !

Résultat de recherche d'images pour "vatican kiseki chousakan anime"

Mais j’ai quand même envie d’attribuer le prix du navet de la saison à Vatican Kiseki Chousakan, qui était une expérience toute particulière.

Comme son nom l’indique, on a affaire à des « examinateurs de miracles ». Hiraga et Nicholas traversent le monde dans le but de prouver (ou plus souvent, désaprouvé) la validité de prétendus miracles. Dans le premier épisode, ils vont observer un cas de divine conception en Amérique du Sud, et… et par où je commence, moi ?

On dirait un anime qui aurait dû sortir il y a 10 ans. Ma théorie, c’est qu’il était prévu pour l’été 2007, mais que pour une raison x il est passé à la trappe et, alors qu’il n’avait rien de mieux à diffuser, le studio l’a dépoussiéré dix ans plus tard en se disant que ça ferait l’affaire. Tout fait si… années 2010. Les angles, la musique, les effets durant les flashs-backs,… Et quand le plus frêle des deux sort de sa douche et faisant de grands discours sur Dieu, on dirait presque une parodie. Aucune subtilité; y’a un passage où une nonne mange une saucisse de manière très suggestive, j’en suis restée bouche-bée. J’aurais aussi aimé que pendant l’exposition, on nous montre un peu plus les choses au lieu de juste nous les balancer comme ça sans autre forme de procès.

C’est une grosse daube, et vous savez quoi, en 24 minutes, j’ai quand même réussi à accrocher et maintenant, je veux savoir la suite !!! Tant de questions ! L’anime arrive quand même à créer le suspens, et parfois, la peur !!! moi je m’effraie pour un rien, et quand on est venu tambouriner à leur porte au beau milieu de la nuit, je l’avoue, j’ai sursauté… Je crois que c’est un cas de « tellement nul que c’est bien ».

Ca me fait un peu penser à Dantalian no Shoka, c’est le même genre mais avec Jésus.


Et vous !? Dites-moi ce que vous pensez des anime que vous suivez cet été, et ce que j’aurais éventuellement manqué !