Publié dans Chronique

90 minutes dans un butler café.

img_7296-1

Dire qu’il y a une semaine jour pour jour, j’étais à l’une des tables du Swallowtail… Vous lisez bien. Liloun et moi avons rendu un grand service à la science en allant dans un « butler café ». Et pas n’importe lequel ! Le Swallowtail a plutôt bonne réputation… Situé au sous-sol d’un bâtiment d’Ikebukuro, aux abords d’otome road, on y entre seulement sur réservation.

On va pas se mentir, j’étais un peu sceptique… Vous vous souvenez peut-être de mon expérience dans un maid café en 2013… j’en avais pas exactement gardé le meilleur souvenir, et je redoutais le même malaise avec l’équivalent masculin.

A l’entrée, on est accueillies par un premier butler, très classe, qui nous demande à quel nom on a réservé et… si on préfère se faire appeler « oku-sama » ou « ojou-sama ». Ca annonçait tout de suite la couleur. Je commence à réaliser où je suis et dans quoi je me suis lancée et je suis dans tous mes états !!! La porte s’ouvre, et deux butlers nous souhaitent la bienvenue, à nous, les ojou-sama. L’un nous débarrasse et l’autre nous conduit à notre table. On est bien sûr traitées comme les princesses que nous sommes : on nous tire la chaise, nous dépose une serviette sur les genoux, tout le baratin.

Là, je regarde autour de moi, et je me rends compte que ça ne rigole pas au Swallowtail. Mes préjugés et moi, on s’attendait à un décor cheap et à un jeu d’acteur gênant, mais il s’avère que l’endroit est très classe, et que le personnel est à fond dans son rôle. On y croit et on se prend vite au jeu.

img_7334
Les photos sont interdites à l’intérieur de l’établissement donc voici un aperçu du café trouvé sur le twitter de Swallowtail.

Même la clientèle est chic et distinguée ! Comme on pouvait s’y attendre, elle était exclusivement féminine. Quelques femmes âgées. Beaucoup de jeunes filles seules (il y a d’ailleurs un certain nombre de tables individuelles ; c’est visiblement courant de venir dans ce genre d’endroits seule. Et chacune d’entre elles était sur son 31, dans le thème bien sûr, avec de belles robes d’inspiration victorienne. On est loin du client solitaire creepy du maid café; l’atmosphère est totalement différente.

Nous, en revanche, on n’était pas exactement habillées pour l’occasion, et laissez-moi vous dire qu’il n’y avait rien de plus cocasse que de voir ces élégants butlers avec mon sac en forme de requin entre les mains. A la fin, on me l’a carrément enfilé, ohlala, j’ai pris sur moi pour ne pas exploser de rire.

img_7427
Le sac en question pour que vous vous imaginiez mieux la scène.

Un nouveau butler arrive rapidement pour nous tendre des menus. Jusque là, on nous faisait de longs speechs en japonais dont on comprenait un mot sur cinq parce que, même si on se débrouillait toutes les deux en japonais, on était là dans un établissement où le niveau de langue était beaucoup trop soutenu (c’était la première fois que j’entendais le pronom « watakushi » en vrai par exemple ! pour vous dire à quel point la situation était formelle), mais là, le butler s’est efforcé de nous expliquer toute la carte en anglais !

On était là à l’heure du thé, donc on avait le choix entre deux desserts de saison, deux types d’afternoon teas, et une sélection de repas légers. On a toutes les deux opté pour le dessert « Selva » : une gelée de mombins et d’oranges, accompagnée d’une meringue au citron, d’un biscuit, de chantilly, et de chocolat blanc, un sorbet aux fruits rouges et une gelée de fruits, et pour décorer, un coulis mangue-banane et une mousse de mojito. Enfin, une verrine cacao avec de gros morceaux de gelée aux fruits, une tuile au chocolat, et de la menthe.

img_7333
Image provenant du site officiel de Swallowtail.

Le tout pour 3 500 yen (environ 27€), thé compris. C’est bien simple, tout était entre 3 000 et 4 000 yen (et à l’heure du repas, on monte à 5 000 yen). Je ne savais pas trop à quoi m’attendre au niveau des prix, mais dès que j’ai posé le pieds dans la salle principale, j’ai su que ça allait tourner autour des 30€; mais laissez-moi vous dire que ça les valait. C’était délicieux ! J’aime la gelée en petites doses donc j’avoue que vers la fin, j’ai saturé, mais c’était vraiment très bon, et je n’en ai finalement pas laissé une miette.

img_7335
Aussi piquée sur le twitter.

Le thé aussi était fort bon. J’avais « le thé du mois », un thé à la pêche : excellent. Et surtout, hors de question de s’en verser soi-même : dès que notre tasse était vite, notre butler s’empressait de venir nous resservir.

De toute façon, c’est bien simple, tu ne fais rien seule dans ce café : pour le moindre truc, tu fais retentir une petite clochette, et un butler accourt pour te servir.

Et ça, même pour aller aux toilettes. Comme aucune de nous n’a même envisagé de se servir de la fameuse clochette, c’est notre butler qui a fini par nous demander si l’une de nous avait besoin de s’y faire accompagner. De ma place, j’avais vue sur la porte qui menait aux toilettes, et quand une cliente y est allée, le butler est entrée avec elle ?! Même si j’avais eu besoin d’aller aux toilettes, j’aurais pas pu… qui sait à quel point ils t’assistent dans le processus… non merci…

Le café est toujours plein et les réservations s’enchaînent, donc on a très précisément 90 minutes pour en profiter. On nous donne l’addition 20 minutes avant. Avant qu’on parte, le butler qui nous a servi nous a un peu fait la conversation : il nous a demandé depuis combien de temps on était au Japon, d’où on venait,… c’est là qu’on a appris qu’il avait fait une formation de sommelier à Lyon ?! et il nous a sorti un merveilleux « Comment vous appelez-vous ? ».

J’ai regretté de ne pas mieux maîtriser le japonais, parce que j’imagine bien que l’expérience est encore plus sympathique quand on peut tenir une vraie conversation. Quoique je pense qu’on s’est épargnée bien de la gêne en ne comprenant pas tous les discours à base de « ojou-sama »… trop intense… Après qu’on ait récupéré nos affaires, et qu’on m’ait passé les bretelles de mon fameux sac requin, deux butlers nous ont hurlé de prendre soin de nous et de revenir prochainement. Alors à ce prix-là, je ne reviendrais pas tous les jours, mais j’ai constaté qu’ils avaient pas mal d’habituées. On a entendu une fille appeler le butler posté à l’entrée par son prénom ! en lui disant « tadaima » ! Et à l’intérieur, plusieurs filles faisaient la conversation aux majordomes comme s’ils étaient amis de longue date… on a d’ailleurs reçu une carte de fidélité, donc peut-être qu’un jour, on sera l’une d’elles…

Juste en face, la boutique de souvenirs de Swallowtail, où l’on peut notamment acheter du thé et des CD. Parce qu’ils en chantent aussi ! Beaucoup, vu comment le rayon était fourni.

Préparez-vous, c’est vraiment un bon son. Décidément, ces butlers… ils ont tous les talents, ils ne cessent de surprendre.

Bilan de notre passage au butler café ? Une agréable surprise, une expérience insolite, Sebastian n’a qu’à bien se tenir !

 Japon, 〒170-0013 Tokyo, Toshima, Higashiikebukuro, 3 Chome−12−12 正和ビル

15 commentaires sur « 90 minutes dans un butler café. »

  1. Wow, il a l’air franchement chic comme endroit, rien à voir avec le Maid Café où tu t’étais rendue si je me souviens bien (moi et ma mémoire de poisson rouge TWT » *est un poisson chat en fait…*) Et les photos donnent véritablement envie d’y mettre les pieds et surtout… De goûter. C’est chouette que cette expérience ce soit bien passée, je découvre d’ailleurs que les butler café existent (… Oui, oui… Je ne savais pas que ça existait *tousse*) et j’aime beaucoup découvrir tes expériences dans tes articles qui sont bien écrit, illustrés et me mettent des étoiles plein les yeux.

    J'aime

    1. Haha non, c’était effectivement deux ambiances différentes…
      Au moins, avec la nourriture, tu en as vraiment pour ton argent parce que personnellement c’est pas tous les jours que j’ai l’occasion de manger des desserts aussi raffinés !!!
      Il n’est jamais trop tard pour apprendre… tu ne doutes même pas de tous les types de cafés farfelus qui existent haha
      Que de compliments, merci !!! j’espère continuer héhé

      Aimé par 1 personne

  2. Eh ben ce Butler Café semble tellement incroyable, je sais pas si j’oserais y entrer !
    (Bon déjà parce que je ne parle que français et j’aurai bien du mal à comprendre et à me faire comprendre.)

    Sinon c’est évidemment une expérience à vivre, et tu m’as bien fais rire avec ton sac requin, j’ai parfaitement imaginé la scène !

    Pour le prix une seule fois suffit c’est sûr et maintenant que j’en sais un peu plus c’est quelque chose à faire à fond avec la robe et tout, je suis certaine que ma meilleure amie adorerait !
    Et pour la nourriture ça a l’air vraiment bon et très joliment présentée, pas étonnant vu la formation des employés apparemment (sommelier à Lyon ça m’a choquée !), impressionnant.

    Pour la clochette j’avoue que de se faire assister ça doit être un peu gênant, voir carrément en fait (jamais je pourrais me laisser accompagner dans les toilettes, je me serais retenue aussi).

    Bref ! Merci d’avoir partagé ça, je découvre pleins de choses avec toi !

    J'aime

    1. Haha même moi j’étais hésitante…
      Franchement, pour le peu qu’ils parlaient anglais, je pense que même si tu n’en parles pas un mot, ça ne ferait pas de différence haha

      Si on aime ce genre d’ambiance, c’est un must !!! J’ai aussi plusieurs amies qui auraient totalement été dans leur éléments, avec une belle robe et tout l’attirail !
      Alors oui, je me demande quel genre de CV tu dois avoir pour travailler là-dedans ?! mais ce n’est pas qu’une façade quoi, c’est vraiment *chic*.

      Ahlala la clochette, la clochette. Je pense qu’il voyait bien qu’on n’osait pas trop s’en servir parce qu’il venait de lui-même…

      Merci à toi !!

      J'aime

      1. Je ferais du mime, c’est universel.

        Y a de quoi bien s’amuser si on joue le jeu à fond.
        C’est le luxe absolu, je me demande combien ils gagnent, parce que travailler là-bas avec des diplômes pareils c’est incroyable.

        Faut avoir l’habitude ou vraiment aimer ça pour l’utiliser sans gêne.

        Mais je t’en prie !

        J'aime

        1. C’est aussi une question que je me pose ! Y’a un autre butler café, à Shibuya, celui-ci plus « méconnu » que « connu », et les employés sont mal payés, les conditions de travail horribles, mais ici, ça doit être l’opposé total. Je ne sais pas si on peut trouver ce genre d’infos mais ça m’intéresserait bien…

          Aimé par 1 personne

          1. Faut être le meilleur dans son domaine pour travailler dans celui-là et pour ne travailler que dans un Butler Café le salaire doit être très gros.
            Moi aussi ça m’intéresserait, si un jour tu trouves des infos je suis preneuse !

            J'aime

  3. Je comprends mieux pourquoi c’était « très classe » ! Mis-à-part le petit accident des toilettes qui aurait pu arriver (je reste néanmoins CURIEUSE?!), ce fut une expérience irréprochable. Outre le fait de se faire servir par un gentleman en costume, je pense que l’expérience se démarque sensiblement des maid cafés de par son caractère plus officiel. Tu ne paies pas le sourire, mais le service de grand standing, en un sens.
    A la rigueur, ça oui, je pourrais peut-être tenter.
    Mais clairement pas tous les jours !

    J'aime

    1. Après coup, j’avoue, j’ai un peu regretté… si déjà j’étais là… j’aurais dû aller aux toilettes… toujours pour la SCIENCE tu vois ? Maintenant j’ai l’impression de traîner un mystère non-résolu.
      Je ne peux que recommander, c’est une expérience !!! ça fait partie de la pop culture quelque part…

      J'aime

  4. Tout d’abord, juste un mot à dire: Wouah ! C’est impressionnant. Ils doivent tous avoir des backgrounds très variés, c’est intrigant… (A moins qu’ils soient tous sommeliers mais je ne pense pas haha ?) Et après avoir vu le clip vidéo, la fangirl qui est en moi est bouche-bée.

    C’est quelque chose à tester ! (vu les prix aussi) Le coup de la clochette et des toilettes par contre… C’est gênaaaant. Après je n’oserais pas trop y aller avec mon pauvre niveau de japonais, et qui plus est, seule… Peut-être un jour lointain :’) Mais ça a l’air d’être une super expérience !
    Merci encore pour cet article.

    J'aime

    1. Ils ont chacun une « spécialité » en tout cas. Notre butler, par exemple, il avait l’air d’avoir tous les talents parce que non seulement il a fait une formation de sommelier mais son badge indiquait aussi qu’il était « TEA ADVISER »… je n’ai pas analysé les autres badges mais ils ont tous leur domaine de prédilection en tout cas.

      Oh, tu ne serais pas la première je pense ! nous-mêmes, on n’est pas bilingues ou quoi, mais on a pu s’en sortir… ils s’adaptent ! Et il y a plus de filles seules qu’accompagnées donc… n’hésite pas ! si un jour l’occasion se présente….
      Merci à toi !!

      J'aime

  5. * ^ * Uaaaah ! Il a l’air génial ce café ! Le décor et l’ambiance que tu as décrit font penser à Black Butler ! Oooh un jour j’irais là-bas habillée en ouji (le style de vêtement que porte Ciel ^^c’est inspiré^^) pour être dans l’ambiance ! :3 Merci pour la découverte !

    J'aime

    1. Haha d’où la référence à Sebastian à la fin de l’article ! j’y ai aussi pensé ! notre butler nous servait du thé comme Sebastian sur la couverture du tome 1, je ne pensais pas voir ça en vrai un jour !!
      De rien, je te souhaite d’y aller un jour !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s