Publié dans Otome Game

On va pécho du pigeon ce soir.

hatokare

Aujourd’hui, je vais vous parler de quelque chose que vous connaissez probablement déjà parce que j’en ai déjà parlé auparavant, et aussi parce que c’est une œuvre qui n’est pas passée inaperçue ! Ce sur quoi on va se pencher, c’est Hatoful Boyfriend, HatoKare pour les intimes. C’est un visual novel de type dating sim; vous savez, ces simulateurs de drague où vous devez débloquer les « routes » (comprenez « les histoires ») des différents personnages en les séduisant. C’est interactif; vos choix au cours du jeu détermineront avec quel personnage vous allez finir. Et… la particularité de ce jeu-là, c’est que les beaux mâles que vous devez charmer sont… des pigeons.

Développé par « PigeoNation Inc. » (entreprise qui compte une personne: Hato Moa), Hatoful Boyfriend est sorti en octobre 2011. Je l’ai acheté dès que j’en ai eu l’occasion en 2012, mais entre temps, je suis passée à Windows 8, et depuis je ne peux plus faire fonctionné ma version du jeu qui n’est compatible qu’avec Windows XP/Vista/7. Heureusement, l’été dernier, HatoKare a eu le droit à un petit remake par Mediatonic, et on peut maintenant se le procurer (en anglais) sur Steam, et, bonne nouvelle!, il est compatible avec Windows 8. 13,99€ plus tard, j’ai enfin pu rejouer au jeu que je possédais déjà mais que j’ai quand même dû racheter. 🙂

Mais croyez-moi, c’est de l’argent que je ne regrette pas d’avoir dépensé, parce que ce jeu est tellement génial, et j’étais tellement excitée et enthousiaste à l’idée de pouvoir y rejouer ! C’est des sentiments que j’aimerais pouvoir partager avec vous, et c’est pour ça que je suis là, à vous parler de ce visual novel; en espérant qu’après avoir lu cet article, vous avez une illumination et que vous vous lanciez sur ce dating sim.

Je vais d’abord vous parler un peu du concept et de l’histoire, puis on passera les différentes routes en revue, et on s’attardera pendant des heures sur le génie de ce jeu.

Avant tout, un peu de contexte: vous êtes Hiyoko Tosaka, et vous êtes la seule humaine ayant le privilège d’étudier à la prestigieuse St. Pigeonation, école qui n’accepte que les meilleurs oiseaux du pays. L’histoire se déroule à une époque où les pigeons sont maintenant au même stade de l’évolution que les humains; et bien que les deux espèces cohabitent, nos sommes en présence d’un monde dirigé par les pigeons. (Et on est pas tout à fait sûr que les humains soient si évolués que ça, car notre protagoniste est, n’oublions pas de le préciser, une femme des cavernes. Avec un iPhone 4S, certes, mais le fait est qu’elle vit dans une grotte.) Bref, vous faites partie de l’élite, mais plus que pour étudier, vous êtes avant tout ici pour trouver l’amour

Le système est tout ce qu’il y a de plus banal: le jeu se déroule sur une année complète, durant laquelle on va en randonné avec la classe, on participe à tous un tas de festivals, on fête Tanabata, Noël, la St-Valentin (« Legumentines Day » pour être plus exacte),… Tout un programme. Et quand vous n’êtes pas occupée à chauffer des pigeons, vous êtes en classe, et selon les cours auxquels vous assistez, vous augmentez soit vos points de Savoir, d’Energie ou de Charisme. Ca peut paraître futile comme ça, mais ces points peuvent être décisifs quand il s’agirait de débloquer des fins bonus !

class

Outre ça, la musique et les backgrounds n’ont rien de transcendant. On notera tout de même que le jeu s’est offert un petit relooking grâce au remake; c’est encore plus joli qu’avant ! Le jeu est assez facile, pas besoin de walkthrough pour débloquer et arriver à la fin de chaque route. Ces dernières sont d’ailleurs assez courtes, c’est dommage!; on peut finir chacune d’entre elles en moins d’une demi-heure. Evidemment, pour toutes les débloquer, il faudra recommencer le jeu plusieurs fois, mais heureusement, il y a un bouton « Skip » pour passer aisément toutes les scènes que vous avez déjà vu (ça devient inévitable répétitif, malheureusement).

.

Ce qui est génial dans ce jeu, c’est qu’il ne cesse jamais de vous surprendre. Déjà, le concept est étonnant; c’est une parodie de dating sim très réussie, très drôle et très bien pensée, et en plus elle met en scène des pigeons. Si c’est pas cocasse tout ça. Mais la surprise ne s’arrête pas là; quand on joue à un truc pareil, on s’attend à quelque chose de complètement décalé, d’absurde, de « wtf ». Et c’est effectivement ce avec quoi on se retrouve, mais pas que!; Hatoful Boyfriend est un jeu plein d’humour mais qui peut vite prendre une tournure beaucoup plus sérieuse.

Je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps; faisons connaissance avec les différents personnages d’HatoKare.

ryouta
L’ami d’enfance, un classique.

Comme tout bon « ami d’enfance » qui se respecte, Ryouta a pour caractéristique d’être le personnage le plus « banal », « normal », du jeu (bien qu’à ses heures perdues il travaille dans un maid café; il faut savoir qu’il cumule les petits boulots du genre pour aider sa mère qui est très malade, alors qu’il est lui-même assez chétif). Sa route n’a donc rien de particulièrement intéressant; de quoi commencer en douceur, idéale pour se familiariser un peu avec le jeu, ses bases et son univers. Cela dit, c’est dans cette première route qu’Hatoful Boyfriend nous donne d’ors et déjà un aperçu de son potentiel: la fin de cette route est étonnamment sérieuse et sera susceptible de vous mettre la larme à l’œil ! On y parle d’accepter la perte d’un être cher, et de vivre le moment présent.

sakuya
Le tsundere, un classique.

Français, aristocrate, riche, à peine pas tsundere sur les bords, Sakuya « Le Bel » Shirogane est un personnage que je trouve très attachant, c’est le type de personnage qui me plait beaucoup, mais malheureusement je trouve qu’il a la route la moins intéressante. Elle est sympathique, agréable à lire, mais elle n’a rien d’exceptionnel, elle ne procure aucune émotion particulière,… Très bonne quand même, c’est juste… pas l’une de mes préférées.

nageki
Le kuudere, un classique.

Tout ce que je peux vous dire sur Nageki sans vous spoiler, c’est qu’il passe tout son temps dans la librairie du lycée, au point que ce n’est même pas exagéré de dire qu’il y vit. A mes yeux, c’est l’une des routes les plus intéressantes (bien qu’un tantinet lente?); la première fois que je l’ai joué, j’ai pleuré, et… en jouant à un jeu de drague avec des pigeons, je m’attendais pas vraiment à avoir ce genre de réaction. Ce jeu est très mesquin, il se fout bien de nous; on vient pour rigoler, et au moment où on s’y attend le moins, boom!, on nous claque une histoire qui prend aux tripes et on se retrouve à être triste pour un pigeon.

yuuya
Le megane, un classique.

C’est le tombeur du lycée (pas étonnant, puisqu’il a des lunettes, il ne m’en faut pas plus pour me convaincre!), il enchaîne les phrases de loveur et il a un côté mystérieux; que demander de plus. C’est aussi le demi-frère de Sakuya, mais comme son sang n’est pas noble, il est totalement rejeté par ce dernier. Sa route est aussi très sympathique; elle me plait parce que c’est un personnage très drôle, très charismatique, et en plus il y a pas mal d’action ! Pas ma favorite non plus, cela dit.

okosan
Le pigeon, un classique. (???)

Vous l’aurez remarqué, quand on nous présente un nouveau pigeon, on nous montre aussi sa version humaine. Une énième façon que le jeu à de se foutre de nous, c’est un peu une façon de dire « Regarde de beaugosse. C’est ce que tu aurais pu avoir, mais à la place, tu te retrouves avec un pigeon« . Cruel. Hé bien Okosan, lui, fait exception à la règle. Il n’a pas de « forme humaine », c’est… le plus pigeon de tous les pigeons du jeu. Il ne s’exprime qu’en « Coo coo » (dont la signification nous est traduite entre parenthèses), il n’est pas très intelligent, et il ne fait que courir et parler de pudding. Son but est d’ailleurs de trouver l’Ultime pudding aux sept couleurs. Ca peut être une route rigolote mais personnellement, c’est un personnage qui m’a très vite lassée. Pour tout dire, je l’ai rapidement trouvé lourd, et alors je vous parle même pas de sa route…

nanaki
Le professeur, un classique.

Ca sera votre professeur principal ainsi que votre professeur de mathématiques; il a une fâcheuse tendance à s’endormir n’importe où, n’importe quand. C’est pas la route la plus intéressante du lot mais je l’aime bien quand même. Nanaki est un personnage plein de surprise, mais ça ne transparait pas vraiment dans la partie « dating sim » d’Hatoful Boyfriend. (Parce que oui, il y a une autre partie, mais on y viendra plus tard.)

shuu
Le yandere pas vraiment dere, un classique.

C’est la route la plus intéressante, sans conteste ma préférée. On ne s’attend pas à ce qu’un jeu avec des pigeons puisse nous faire angoisser à ce point, et pourtant c’est exactement ce que cette route fait. Elle est glauque, stressante, et… Et lorsque j’y ai joué pour la première fois, j’étais encore naïve. Iwamine Shuu, l’infirmier de l’école, est un psychopathe, qui a pour hobby de démembrer ses élèves. On ne cherche pas vraiment à nous le cacher… Et pourtant, jusqu’au bout, je me suis dit que c’était « fait exprès », et qu’à la fois on allait nous sortir une explication extravagante pour démontrer qu’en fait, Iwamine n’est pas du tout louche!, c’était juste un malentendu ! Sauf que non. C’est réellement un type dangereux, et il y a des passages carrément atroces.

Et si vous achetez la version complète, vous avez le droit à des routes supplémentaires ! Avec la version complète, vient un nouveau personnage, Anghel Higure. On peut le débloquer durant Tanabata; lorsque son personnage devient disponible, un nouveaux choix s’ajoute parmi les vœux que l’on peut faire:

choix
Enfin un visual novel qui propose de vrais choix !

Le jour suivant, vous ferez la connaissance de cet énergumène:

anghel
Le type atteint de chuunibyou, un classique.

Il est un stade très avancé de ce qu’on appelle le chuunibyou, il vit dans un monde de science-fiction et il possède la faculté d’entraîner les gens autour de lui dans ses fantaisies. Encore une route sympathique mais qui ne m’a pas particulièrement plu, encore une fois parce que je trouve que le personnage lassant. L’histoire prend parfois des allures de JRPG, il y a des combats dans ce style-là, et c’est un aspect que j’ai beaucoup aimé!, mais ce n’est pas vraiment une route pour moi. En fait, ses discours sont un peu incompréhensibles; c’est voulu, et c’est marrant au début, puis au final ça me fatigue.

Aussi, si vous trouvez ces routes un peu trop hétérosexuelles à votre goût, dans la version complète, vous pouvez terminer avec une fille !

Lors de chaque route, systématiquement, durant les vacances d’été, Hiyoko ira faire un petit jogging. Elle court tellement longtemps, et tellement loin, qu’elle se perd, et elle fait la connaissance d’une certaine Azami Koshiba. Elle fait partie d’un gang de motard, elle a l’air hyper badass, mais elle est moins délinquante qu’elle en a l’air; elle accorde beaucoup d’importance aux limitations de vitesse, et roule très lentement.

azami

Elle a deux fins différentes, et pour les débloquer, il faut aller travailler au café Torimi pendant l’été. Dans l’une des fins, Azami termine avec l’un des clients du café, mais dans l’autre, en revanche!, c’est avec vous qu’elle finit ! Les deux histoires sont chouettes; elles sont facultatives mais je les recommande.

azamihuman
La version humain d’Azami, dessinée par Moa.

Ensuite, comme dans n’importe quel dating sim, si vos choix sont incohérents, qu’ils ne mènent à rien et que vous n’accédez à aucune route, vous tomberez sur une Dead End.

.

La force d’Hatoful Boyfriend, c’est qu’il nous emmène à des endroits totalement inattendus. Il s’y passe tellement de choses qu’on ne s’attendait pas à voir dans un jeu sur des pigeons… On voit que c’est parodique, y’a plein de cliché, l’humour y est absurde et rien que le concept est délirant. Mais c’est aussi foutrement bien écrit, il y a un scénario et des personnages travaillés derrière.

Ca va encore plus loin avec l’histoire bonus. Ce dont je parlais en évoquant « l’autre partie du jeu ». Dans la version complète, il y a une route bonus (beaucoup plus longue que les autres): Bad Boy Love, aussi appelé Hurtful Boyfriend. Tout commence avec la découverte du corps démembrée de l’héroïne, Hiyoko. On suit ensuite Ryouta et Sakuya, bien décidés à résoudre un par un les mystères qui entourent la mort de leur amie. Et alors là, pour le coup, c’est vraiment tiré par les cheveux, mais c’est aussi super intéressant et addictif. On découvre plein de choses sur l’univers d’Hatoful Boyfriend, le contexte dans lequel se déroule l’histoire, le passé de l’école, des personnages,… Les personnages y ont le droit à pas mal de développement et on apprend de sacrées choses sur certain d’entre eux ! Encore quelque chose qu’on ne soupçonnait pas à ce jeu; malgré son absurdité, ça reste un scénario solide et travaillé, et c’est une route qui vaut totalement le détour.

badboylove

Maintenant que je vous ai raconté tout ça, je suis un peu fatiguée, et il commence à se faire tard. Du coup, je ne vais pas passer des heures sur ma conclusion. Tout ce que j’ai à dire, c’est: achetez Hatoful Boyfriend. C’est trop bien, c’est excellent. 20/20.

Il existe une séquelle fantastique appelée Hatoful Boyfriend HolidayStar; j’en parlerai peut-être une autre fois, si j’ai l’occasion d’y rejouer.

Hatoful Holi

cover (1)

.

Hatoful Boyfriend existe aussi en manga (en yonkoma, plus exactement), depuis 2012.

C’est sympa, la publication est terminée et ça tient en 16 chapitres.

Ils sont tous disponibles sur Mangafox.

.

.

Il y a aussi quatre Drama CDs: Prologue, Primal Feather (narré par Anghel!), Summer Vacation et Hatomame Sweet Blend. On peut les trouver sur Youtube, ou ailleurs en cherchant bien.

.

Est-ce que vous avez déjà joué à Hatoful Boyfriend ? Est-ce que vous comptez le faire ? Est-ce que ça vous plait autant qu’à moi ? Vos personnages/routes préférés (et si vous n’avez pas joué, qui vous inspire le plus parmi ses beaux pigeons) ?

Et aussi, comme j’ai débuté une catégorie « Visual Novel » avec cet article, est-ce que vous avez des vn à me recommander, ou des titres dont vous voudriez que je parle ? Dites-moi tout dans les commentaires !

10 commentaires sur « On va pécho du pigeon ce soir. »

  1. Je n’y ai jamais joué mais j’avais déjà lu l’article sur ton ancien blog dessus.
    Aaah ! Tu es cruelle ! Maintenant j’ai envie d’y jouer sauf que…. je suis actuellement plus que pauvre.
    Dès que j’ai un peu d’argent je l’achète et je me lance ! La route avec l’infirmier me tente pas mal, huhuhu ~

    J'aime

  2. Coucou !

    J’avais déjà entendue parlée de Hatoful Boyfriend , un otome (pas vrai ? C’est bien un otome hein ?) ou on doit draguer ..Des pigeons ? Pour moi ça sonnait juste comme : qui voudrais draguer des pigeons ? C’est pas un peu bizarre ?
    Bref , je ne comprenais pas l’intérêt de ce jeu , mais en lisant ton article , j’ai une tout autre vision de ce jeu , il me semble même plutôt intéressant . Je devrais y jouer un de ces jours et me faire mon propre avis .

    Merci pour cet article !
    Bonne continuation !

    J'aime

    1. Hi there ! Oui, c’est bien un otome haha;
      ton commentaire me fait très très très plaisir !! Mission accomplie !,
      si tu achètes le jeu, j’espère qu’il te plaira ! N’hésite pas à repasser pour venir m’en dire des nouvelles.
      Et merci à toi !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s